La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Souvenirs cachés

janvier 2004 | Le Matricule des Anges n°49 | par Franck Mannoni

Miniatures de la solitude

Ni anges, ni démons, un bonheur fugace et un peu de nostalgie : Melitta Breznik écrit avec douceur et un tact infini sur les petites choses de la vie. L’écrivain, Autrichienne, psychiatre en Suisse, a choisi de se glisser dans ces recoins de l’esprit où les souvenirs se cachent, là où règne un silence qui ne demande qu’à être rompu. Dans son recueil de huit nouvelles, les personnages sont comme suspendus, en arrêt, pétrifiés par la prise de conscience de leur propre finitude. Une femme opérée à cœur ouvert médite sur son avenir. Une amie évoque ses relations avec un jeune homme malade du sida. Il faut un regard attendri, une oreille attentive, un lecteur bienveillant à toutes ces âmes perdues. Au détour des phrases, celui ou celle qui se confie confesse parfois une mauvaise pensée. Il faut comprendre cette infirmière à bout, lasse de voir agoniser ses patients et qu’« à midi pourtant, tout sera nettoyé, les couvertures rangées, le lit désinfecté ». Il faut imaginer les pensées de cette autre qui s’inquiète pour son ami dépressif, et qui pourtant hésite à le consoler. Et que penser de cet homme, professeur émérite, qui croise dans un asile une femme devenue folle pour avoir cru à ses promesses faciles ? Peut-être ne faut-il pas juger, juste méditer sur ces quelques tranches de vies dont il reste à imaginer la fin. Avec ce livre à la fois réaliste et intimiste, Melitta Breznik incite à l’humilité.

Miniatures de la solitude de Melitta Breznik
Traduit de l’allemand par Marie-Victoire
Nantet, Chambon/Le Rouergue, 112 p., 7,5

Souvenirs cachés Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°49 , janvier 2004.