La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Courrier du lecteur Quelques déflagrations

mars 2004 | Le Matricule des Anges n°51 | par Gilles Magniont

Bang ! N°5

Bang ! dévoile et commente toutes sortes d’images. Il y a les images des bandes dessinées, bien sûr, avec notamment l’interview d’Alan Moore, scénariste britannique assez génial qui donne de très politiques contours aux superhéros de papier (on lui doit entre autres les Watchmen et V pour Vendetta) ; mais aussi les images qui cherchent à échapper au livre et recherchent pour ce de nouveaux supports, en témoignent plusieurs artistes qui s’essayent au dessin sur boîte d’allumettes ; ou encore les images qui dorment dans certains greniers, comme celles de Calvo, illustrateur luxuriant et parfois inquiétant, souvent célébré pour la fresque La Bête est morte qu’il réalisa en 1944, et dans laquelle les acteurs de la Seconde Guerre mondiale, bien avant Maus, empruntaient les traits des animaux.
L’attrait principal de cette revue, c’est qu’elle donne à voir autant qu’à comprendre. Elle sait profiter de ses larges dimensions et d’une mise en page inventive pour exposer de généreux et beaux aperçus des œuvres évoquées, mettre en valeur la palette des couleurs comme les registres du noir et blanc, s’ouvrir à la diversité foisonnante des genres et des époques de l’Abécédaire au manga, du comic strips à la peinture avant-gardiste, doser judicieusement la part des inédits et des redécouvertes pleine page. Elle innove même en s’ouvrant à certaines formes d’écriture journalistique hybride : la carrière mouvementée d’Alan Moore est ainsi relatée au travers d’une très astucieuse « biographie dessinée » de plus de douze pages.
Pour autant, on ne va pas s’extasier tout du long. Car cette part de figuration ne parvient pas toujours à sauver certains propos lourdingues (voir un inutile « reportage dessiné » sur le Prix de Flore, ou une analyse un peu boursouflée du « retour des superhéros »), car le cahier critique manque de nerf, car l’ensemble, surtout, sonne un peu Chic et Cher, « formes évolutives » et poses arty pour un public de qualité, avec lequel on prétend parfois s’entendre à demi-mot… Damned, il s’agirait peut-être alors d’être clément : cette trimestrielle revue qui abrite certains noms bien connus, tels Benoît Peteers à la direction éditoriale, ou Frédéric Pajak au rayon Chronique caustique n’a pas même deux ans ; peut-être parviendra-t-elle à gagner en simplicité et en pénétration. Toujours est-il qu’en l’état, elle a déjà de quoi intriguer le chaland, et ouvrir de judicieuses fenêtres sur les turbulences diablement excitantes du monde de l’image.

Bang ! N°5 144 pages, 19,5
(42, rue du Faubourg-Poissonnière, 75010 Paris)

Quelques déflagrations Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°51 , mars 2004.