La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Mélancolie de la Gaule

février 2005 | Le Matricule des Anges n°60 | par Gilles Magniont

Dictionnaire français-gaulois

Comment était donc faite l’intelligence de ces maîtres du monde, s’ils n’ont pas vu la beauté de ces œuvres de vaincus, s’ils n’ont pas compris le devoir de les conserver ? « Malgré les apparences, cette diatribe ne vise pas la mise à sac de la bibliothèque de Bagdad. Ce qui provoquait l’ire de Camille Jullian, historien autrefois auteur d’une monumentale Histoire de la Gaule, c’était l’extinction de la culture gauloise. La langue elle-même ne put survivre à l’empire romain : légionnaires, administration et évangélisation occupèrent le terrain avec zèle et mépris, à tel point qu’au Ve siècle après J.C., il n’était plus personne pour rêvasser dans le ialon (clairière), chasser le mocos (sanglier), ou s’exclamer nati uimpi curmi da (une jolie fille, une bonne bière !). Qu’à cela ne tienne, Jean-Paul Savignac s’attelle ici à la rédaction d’un Dictionnaire français-gaulois. Il ne s’agit pas, prévient-t-il dans une passionnante préface, de céder à un » culte fanatique « des origines ou à quelque » arrogance nationaliste «  ; mais n’éprouver aucun intérêt pour les habitants de la Gaule serait quand même manquer » d’une once de mélancolie « . Pour affiner ce sentiment savant, il est encore possible de découvrir certaines inscriptions (la plus longue connue à ce jour fait cinquante-sept lignes), et de persévérer dans leur déchiffrement. » Par exemple, la séquence qui était lue etic secoui toncnaman toncsiiontio, se découpe à présent en etic se couitonc namatonc siiontio, ce qui est bien meilleur ", remarque Savignac, très pince-sans-rire.

Dictionnaire français-gaulois
de Jean-Paul Savignac
La Différence, 334 pages, 30

Mélancolie de la Gaule Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°60 , février 2005.
LMDA papier n°60
6.50 €
LMDA PDF n°60
4.00 €