La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Route de la foi

mai 2005 | Le Matricule des Anges n°63 | par Jean Laurenti

Amateur de roman historique, passe ton chemin. Celui qu’emprunte le chevalier de Saxe ne t’apportera pas le dépaysement que tu es en droit d’espérer. C’est bien davantage à un voyage dans les tréfonds de la conscience d’un homme de foi qu’invite ce roman, œuvre tardive de l’écrivain espagnol Juan Benet (1927-1989). Le récit, qui se déroule en 1531,
a pour cadre les routes hivernales de la Saxe, un pays marqué par la violence et une crise religieuse qui bientôt ensanglantera l’Europe. Le chevalier de Saxe, qui prétend aussi s’appeler Georges, est en réalité Martin Luther, l’auteur, excommunié depuis dix ans, des « 95 thèses », le dénonciateur du commerce des Indulgences par l’Église catholique, l’homme par qui la Réforme arrivera. Le « chevalier » se rend à une entrevue secrète avec l’empereur Charles-Quint : ce sont quatre étapes de son itinéraire que nous suivons, chacune étant l’occasion d’une intense méditation sur la grâce, le mal, la prédestination.
Ce texte exigeant, d’une haute tenue littéraire, n’est certes pas d’une lecture aisée, mais Benet y déploie un art maîtrisé de la narration qui évite l’ennui. Dans une auberge borgne, Luther sera violé et dépouillé par une femme hardie : « elle lui envoya sur la joue une gifle énergique sans cesser de forniquer ». Plus tard, il recevra la visite du démon, dont l’habileté rhétorique le fera vaciller : la rébellion de Satan contre l’ordre divin, est-elle tellement différente du rejet par Luther de l’autorité du pape ? Au terme du voyage, la rencontre avec l’empereur donnera lieu à une discussion étrangement actuelle dans sa tonalité. « Vu le chemin que nous prenons, dira un Charles Quint presque mélancolique, les banquiers tiendront un jour les rênes de l’empire. »


Jean Laurenti

Le Chevalier de Saxe de Juan Benet
Traduit de l’espagnol par Claude Murcia
Passage du Nord/Ouest, 199 pages, 16

Route de la foi Par Jean Laurenti
Le Matricule des Anges n°63 , mai 2005.
LMDA papier n°63
6.50 €
LMDA PDF n°63
4.00 €