La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Les maux et la musique

juillet 2006 | Le Matricule des Anges n°75 | par Malika Person

Le Zébu né d’un oeuf d’oiseau de paradis : un conte de Madagascar

Le Zébu né d’un œuf d’oiseau de Paradis sonne comme la promesse d’une histoire merveilleuse et cache en fait le terrifiant récit d’une petite fille prénommée Faravavy. On retrouve dans ce conte malgache tous les ingrédients des contes traditionnels dont le secret, la désobéissance, l’épreuve mais en guise de fin, pas de rédemption mais une trahison qui conduit à une punition sans appel. La famille représente ici le meilleur et le pire. Sous son aspect positif, elle est symbolisée par Faravavy qui, lorsqu’elle trouve l’œuf d’un oiseau de Paradis, le cache. Lorsque l’œuf éclôt, un zébu en sort. La petite fille va lui prodiguer les soins nécessaires à sa survie, le protège et lui donne de l’amour. Elle garde son secret pour elle seule durant une année entière, mentant à sa famille. Une famille redoutable que rien n’arrête, une ogresse en quelque sorte, qui pousse ses propres enfants au désarroi. Faravavy est trompée par ses parents et ses deux sœurs qui découvrent son secret. Le zébu est tué et dévoré. Face à cet acte de trahison, Faravavy va répondre de sa vie sous les yeux de ses parents.
La conteuse Muriel Bloch rapporte ce conte cruel, relégué cependant dans la dernière phrase au rang de « sornettes », dans une langue simple et sans effet de dramatisation. Le texte est imprimé sous une forme ronde, rassurante en regard des illustrations au pastel gras de Zaü, éclatantes de couleurs.
Le disque compact qui accompagne cet album joue aussi sur la distanciation. La voix de Muriel Bloch est douce, chantante et détachée. De la musique jouée avec des instruments traditionnels malgaches et de beaux chants rythment le conte le rendant plus accessible encore.

Le Zébu né d’un œuf d’oiseau de Paradis
de Muriel bloch, ill. de Zaü
Gallimard jeunesse/Ocora Radio France, « Contes du bout du monde », 16

Les maux et la musique Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°75 , juillet 2006.
LMDA papier n°75
6.50 €
LMDA PDF n°75
4.00 €