La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais La poudre aux yeux

juillet 2006 | Le Matricule des Anges n°75 | par Gilles Magniont

L' Aventure baroque

Il s’agit d’un hommage rendu à Jean Rousset, qui enseigna à l’Université de Genève entre1953 et 1976 et se fit connaître par de nombreux essais. Cet ouvrage est composite : deux évocations successives du défunt par Jean Starobinsky et Michel Jeanneret s’y mêlent à quelques articles de Rousset devenus introuvables, ainsi qu’à certaines de ses traductions, partiellement inédites, de lointains poètes. L’ouvrage ne semble donc pas destiné à remuer les foules, et l’on pourrait même craindre d’obscures spécialisations ; mais bien au contraire, et quelque connaissance que l’on ait de la poésie ou des arts visuels du XVIIe siècle, L’Aventure baroque s’avère étonnamment facile d’accès. Grâce en soit sans aucun doute rendue à la sincérité et à la clarté des travaux de Rousset : c’est un structuralisme sans jargon qui vient à s’y s’exprimer, où le goût des systèmes ne recouvre jamais la subjectivité passionnée du critique.
Cette subjectivité se consacra, cinquante ans durant, à l’exploration du « baroque ». Ainsi, Rousset redécouvrit et rapprocha de nous le premier XVIIe siècle en classant les diverses formes du génie baroque, fait de métamorphose et d’ostentation : « un peu de poudre aux yeux, mais c’est une poudre d’or et qui éclaire », écrit-il joliment ici au fil d’une Flânerie romaine. Historien et critique de sa propre entreprise, il sut alors tout à la fois en montrer la valeur et les limites : « il faut bien brouiller un peu les pistes pour sortir des chemins battus et faire tomber des enseignes qui deviennent avec le temps des écrans. Alors surgit une réalité toute neuve, un passé foisonnant d’œuvres et de beautés qu’on voyait mal. Après quoi l’idée de Baroque aura rempli sa mission, celle de perturbateur fondant un nouvel ordre, de nouveaux espaces historiques, de nouveaux éclairages, eux-mêmes destinés à périr. »

L’Aventure baroque de Jean Rousset
Éditions Zoe, 140 pages, 17

La poudre aux yeux Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°75 , juillet 2006.
LMDA papier n°75
6.50 €
LMDA PDF n°75
4.00 €