La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Du noir au sommet

octobre 2006 | Le Matricule des Anges n°77 | par Thierry Guinhut

Dans ses quatre précédents romans, Martin Suter a toujours su construire une histoire, la rendre palpitante, inquiétante.
Il récidive avec ce thriller qui conte l’arrivée de Sonia dans un hôtel de luxe des Alpes suisses. Cette jeune femme séduisante vient de quitter une belle-mère abusive et un mari tyrannique qui l’agressa violemment au point d’avoir été enfermé en hôpital psychiatrique. Va-t-elle trouver l’apaisement parmi ces paysages de montagne souvent étouffants que l’auteur sait si bien peindre ? D’un côté un village aux superstitions et rancœurs archaïques, de l’autre l’Hôtel Gamander, qui recycle son aura traditionnelle en y accolant un espace-forme high-tech. Sonia, qui pratique sans peine l’art des synesthésies, associant sons, parfums, formes et couleurs, est masseuse experte parmi une clientèle éparse, un personnel abondant, veilleur de nuit alcoolique, pianiste de bar charmant… Bientôt, des incidents étranges, l’assassinat à l’acide d’une plante en pot, la noyade d’une perruche, une croix à l’envers, s’enchaînent comme dans la comptine prononcée par le « Diable de Milan » formulant son contrat à la belle qu’il séduit. Cette alliance entre la légende alpine et la montée du suspense permet de donner toute leur efficacité à ces troubles complicités, ces vengeances raffinées, massif touffu d’angoisses dont heureusement Sonia sortira indemne. Mais nous aurions scrupule à révéler ici les clés du mystère. Même si La Face cachée de la lune (2000, Christian Bourgois) reste son roman le plus prenant, et plus encore montagnard, Martin Suter nous offre ici un scénario rêvé pour un réalisateur de grand talent.

Le Diable de Milan de Martin Suter
Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni, Christian Bourgois, 324 pages, 25

Du noir au sommet Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°77 , octobre 2006.
LMDA papier n°77
6.50 €
LMDA PDF n°77
4.00 €