La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Polar poilant

juillet 2007 | Le Matricule des Anges n°85 | par Anthony Dufraisse

J’ai déjà donné...

Dans les années 70, Manchette est à un bout de l’échiquier quand lui est tout à l’opposé. Lui, c’est A.D.G. (1947-2004), Alain Fournier à l’état-civil. A.D.G., trois initiales sulfureuses vu le passif ouvertement droitiste du bonhomme. Abstraction faite de ses penchants où il entre probablement autant de conviction que de provocation, il reste son style truculent qui pour le coup met tout le monde d’accord. Il en fait la démonstration dans ce roman posthume mené fortissimo. On y retrouve deux des personnages récurrents d’A.D.G., dont il a précédemment fait des amis : Pascal Delcroix, ancien para reconverti avocat et Serguei Djerbitskine, surnommé Machin, folliculaire officiant à La République du Val de Loire. Ce casting de choc anime deux intrigues qui s’entremêlent à vingt ans d’intervalle, l’une située à Nouméa en 2003, l’autre dans la région tourangelle, Mitterrand vient à peine d’être sacré. A.D.G. tricote les deux récits en parallèle, lesquels se rejoignent à l’arrivée. Fût-il averti, le lecteur se prend encore au jeu de ces histoires rocambolesques qui voient défiler, outre les premiers rôles à forte personnalité, une ribambelle de figurants loufdingues, pêle-mêle une lolitesque demoiselle, un travelo enrobé, un rasta répondant au célinien nom de Louis Ferdinand… Voilà pour l’hilarante distribution. À quoi s’ajoutent, au plan du style cette fois, et avec une teneur drolatique idem, moult néologismes savoureux, formules volontairement foireuses et autres calembours à l’emporte-pièce, dont A.D.G. use et parfois abuse à longueur de pages. Lecture (jubilatoire) achevée, le lecteur s’en trouvera les pommettes échauffées d’avoir eu les zygomatiques par trop sollicités. Aussi sûrement qu’A.D.G. est un auteur controversé, c’est tout de même une pointure dans son rayon, le polar poilant.

J’ai déjà donné… d’A.D.G.
Le Dilettante, 278 pages, 19,50

Polar poilant Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°85 , juillet 2007.
LMDA papier n°85
6.50 €
LMDA PDF n°85
4.00 €