La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Les relectures d’Henric

juillet 2007 | Le Matricule des Anges n°85 | par Anthony Dufraisse

Politique, donc. Derrière ce titre, tout un itinéraire intellectuel se déroule. C’est rien moins que soixante-dix ans (presque son âge) d’histoire que Jacques Henric revisite. Pilier du magazine Art Press, essayiste pointu et piquant, également romancier, ayant à son actif une bonne vingtaine de livres, voilà ce qu’on sait généralement d’Henric. Ce qu’on connaît déjà beaucoup moins, c’est son parcours de militant communiste, ses engagements artistiques et littéraires, querelles comprises, notamment auprès de Tel quel. Autant de phases de sa vie sur lesquelles il revient, plutôt lucide, souvent acide, rarement nostalgique. Sa trajectoire, il l’assume de bout en bout sans se renier jamais. D’où le contraste avec ceux qui au contraire esquivent leur passé, quand ils ne l’escamotent pas carrément. Suivez son regard : Duras, Blanchot. Pour ceux dont la mémoire connaîtrait des éclipses, Henric passe donc en revue les tours de passe-passe mémoriels, les amnésies et les travestissements. Épinglant « les manipulations, les trucages, les défaillances, les arasements, de la mémoire », ils évoquent nombre de ces écrivains et intellectuels qui se sont compromis à un moment ou un autre avec les extrêmes. Certains en toute connaissance de cause, par adhésion, d’autres par inconscience, désinvolture ou manque de clairvoyance, plus rarement par posture esthétique. Au gré des époques, Henric convoque ainsi Aragon, Genet, Garaudy, Jean Kanapa, Jacques Laurent, Hallier, Muray, chacun avec ses compromissions, chacun avec ses errances. Entrecoupée de passages plus strictement autobiographiques où Henric se raconte, cette archéologie des trous de mémoires, noirs, forcément noirs, voudrait en finir avec le déni de l’Histoire.

Politique de Jacques Henric
Seuil, « Fiction & Cie », 294 pages, 20

Les relectures d’Henric Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°85 , juillet 2007.
LMDA papier n°85
6,00 €
LMDA PDF n°85
4,00 €