La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Vietnam intime

octobre 2007 | Le Matricule des Anges n°87 | par Delphine Descaves

La Princesse et le pêcheur

Lam, la narratrice de ce premier roman sûrement très autobiographique, nous raconte, tantôt parallèles, tantôt entrelacés, une part de son adolescence et des fragments du roman familial. Au cours d’un séjour linguistique en Angleterre elle a rencontré Nam, un jeune garçon d’origine vietnamienne, comme elle. Aussi à l’aise et séducteur qu’elle est introvertie et complexée, il exerce aussitôt sur la jeune fille une fascination amoureuse. Mais le charme de cette relation est la réciprocité un peu inattendue du sentiment dans ce duo. À cet égard La Princesse et le pêcheur est un joli récit d’amitié amoureuse. L’autre versant du livre, c’est le Vietnam, contrée en partie fantasmée à laquelle rêve la narratrice. La dimension imaginaire est clairement inscrite dans la structure même du roman, qui fait une place au conte. Dans ce pays rêvé elle ne sera jamais que touriste améliorée, guettant des signes, rapprochant des lambeaux d’histoire familiale sur lesquels ses parents eux-mêmes ne veulent pas revenir, ou alors seulement dans des moments d’abandon. Lam évoque par petites touches ces destins vietnamiens, celui de ses parents, celui de sa grand-mère ; le courage et l’incroyable résistance, physique et morale, de ces individus, souvent entièrement démunis par la guerre, et qui arrivés en France ont tout rebâti, faisant silence sur les épreuves traversées. Elle s’interroge également sur sa propre identité, et se rend compte à quel point il faut s’y accrocher pour qu’elle existe, voire la construire de toutes pièces. La Princesse et le pêcheur est un texte pudique qui a le bon goût, quand il est question des exilés, de ne verser ni dans la psychologie facile ni dans les interprétations péremptoires. Minh Tran Huy semble dans ce texte sobre dire adieu, un peu mélancoliquement, à deux illusions : faire un jour du Vietnam sa propre terre ; et retrouver son « pêcheur » enfui.

La Princesse et le pêcheur de Minh Tran Huy
Actes Sud, 187 pages, 18

Vietnam intime Par Delphine Descaves
Le Matricule des Anges n°87 , octobre 2007.
LMDA papier n°87 - 6.50
LMDA PDF n°87 - 4.00