La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Intermittences du compositeur

avril 2008 | Le Matricule des Anges n°92 | par Yves Le Gall

Le Gentleman de velours

Monsieur Satie, je ne plaisante pas… « C’est en ces termes qu’un fonctionnaire de l’entre-deux mondes exige d’Erik Satie qui vient de mourir qu’il choisisse l’unique souvenir qu’il emportera dans l’au-delà. Autant demander l’impossible à celui qui a toujours appréhendé son existence avec la plus grande dérision. L’écrivain anglais Richard Skinner s’est livré à l’exercice consistant à restituer ce regard amusé et distant du compositeur sur sa propre vie.
« Que suis-je venu faire sur cette terre si terreuse, si terrestre » ? La réponse est l’occasion pour ce facétieux personnage de nous offrir un festival d’anecdotes, de situations et de rencontres jamais banales au cœur de l’avant-garde artistique, littéraire et musicale du début du XXe siècle. Et en toutes ces circonstances, l’accent est mis sur leur côté loufoque. Satie, s’adressant à Debussy après la première de » La Mer «  : « Mon cher Claude, dans le mouvement intitulé » de l’aube à midi sur la mer « il y a un moment que j’ai trouvé particulièrement fascinant entre 10 h 30 et 10 h 45 ».
Le texte est court, à lire de préférence d’un seul trait afin de se laisser griser par son rythme virevoltant produisant une sensation de flou, d’irréel, d’illusion… « Les folles histoires d’amour, les fêtes fantastiques, l’euphorie des combats, tous ces événements sont venus frapper à ma porte, mais j’étais toujours absent ».
 » Esoterik Satie " comme l’avait surnommé son ami Alphonse Allais revit de façon magique dans cet étonnant petit ouvrage au charme proche de celui de sa musique et de son jeu de répétitions subtilement aléatoires telles « de petites pierres étincelantes de blancheur » nous guidant vers un peu de détachement, de clarté et de silence.

Le Gentleman de velours de Richard Skinner
Traduit de l’anglais par Danielle Wargny
Autrement, 127 pages, 14

Intermittences du compositeur Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°92 , avril 2008.
LMDA papier n°92
6.50 €
LMDA PDF n°92
4.00 €