La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le désir dictateur

mai 2008 | Le Matricule des Anges n°93 | par Mohamed Najmi

Retro est amoral. Le premier roman d’Olivier Bouillère est même inquiétant. Olivier, architecte, vit en 1998, à Paris. Il partage sa vie avec Alain, un acteur vieillissant, son mentor sexuel depuis l’enfance. Les heures sont remplies par les drogues et les possibilités sexuelles offertes par les corps. Olivier et Alain, c’est un itinéraire halluciné sous les toits ardoisés de Paris. Les appartements, les meubles, les objets ne sont pas indemnes : ils sombrent, aussi. La vacuité est généralisée. Comme une mouche piégée dans la toile du temps, Olivier cherche une ultime échappatoire : remonter le temps. Alors le fugitif y parvient et se retrouve en 1978 : « pour tout recommencer. » Le corps a de nouveau 10 ans mais les mots et le comportement restent ceux d’un trentenaire. Olivier nous plonge dans l’univers d’Amanda Lear. Les premiers singles de la chanteuse servent de décor. Et dans le sillage de la chanteuse, le petit homme, déguisé de manière comique, nous entraîne dans ses premières expériences homosexuelles. Olivier se transforme en jouet sexuel consentant pour adultes. Il collabore à son propre kidnapping par un réseau pédophile, prend du plaisir à l’élaboration de cassettes vidéo pornographiques. On est dérangé par ce garçonnet avide de fellations et de sodomies, on est troublé par ces hommes âgés voraces de caresses d’enfants ; et pourtant, les actes ne sont en rien répugnants puisque acceptés par tous. Les êtres sont impuissants : ils sont aspirés par un désir charnel puissant, lourd, froid et pur. La soif de chair éblouit, écrase, hypnotise, ne laisse que peu de choix. Olivier répète le passé. Retro est limpide. Cette manière apaisée, quasi chirurgicale, de dépecer la morale est envoûtante. On finit par vouloir se faire complice d’une telle attaque.

Retro d’Olivier BouillÈre
P.O.L, 198 pages, 16

Le désir dictateur Par Mohamed Najmi
Le Matricule des Anges n°93 , mai 2008.
LMDA papier n°93 - 6.50 €
LMDA PDF n°93 - 4.00 €