La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Le ramassement de soi

janvier 2009 | Le Matricule des Anges n°99 | par Didier Garcia

Le Ramassement de soi

Après un volume de son Journal et un récit (respectivement Le Livret de l’amour et La Fourrure de la truite, publiés chez Actes Sud en 2006 et 2007), Paul Nizon (né en 1929) revient avec un recueil de récits et de réflexions. C’est la loi du genre, et qui fait d’ailleurs aussi son charme : on y trouve un peu de tout. C’est-à-dire, classés de manière chronologique, des textes narratifs n’ayant pas été retenus pour publication (une belle chute de Stolz par exemple, le roman qui lui a ouvert les portes du succès), des critiques culturelles, touchant à la littérature (Robert Walser, Sean O’Casey), au cinéma et à la peinture (Van Gogh, Soutine), des textes de circonstance (sur Noël, le nouvel an, la cigarette), ainsi que plusieurs interviews.
Même si les proses souvent vives qui évoquent les lieux où il a séjourné ont le souffle qui porte les meilleurs de ses livres (ces deux « vagabondages urbains » que sont Canto et L’Année de l’amour), les pièces les plus stimulantes restent celles qui entraînent le lecteur dans son atelier de création, là où il est exclusivement question de son travail littéraire.
L’ensemble aurait belle allure si l’on n’y découvrait ce texte inadmissible, écrit en 1984, intitulé « Dans le continent noir de Paris. Le racisme en toi-même ». Un texte, ou pour mieux dire une verrue : Paul Nizon y fustige, avec un fiel et un racisme qu’il assume, « le déferlement visible de la population noire » dans le 18e arrondissement de Paris. Comme il est dit en quatrième de couverture, ses « réflexions sociologiques » sont nées « de l’observation du quotidien ». La preuve : ces « hordes constituées en grande majorité de Noirs africains et de Nord-Africains » (et plus loin « des Néandertaliens, des primitifs, des Noirs bien sûr ») ont des « tenues invraisemblables, comme dans un opéra exotique », et la femme noire est « une houle de chair féminine » faisant « un effort terrible pour maintenir son corps en mouvement »

Le Ramassement de soi
de paul nizon
Traduit de l’allemand par Diane Meur, Actes Sud, 368 pages, 25

Le ramassement de soi Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°99 , janvier 2009.
LMDA PDF n°99
4.00 €