La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Héros oubliés

juillet 2009 | Le Matricule des Anges n°105 | par Thierry Cecille

C’est à la découverte d’un monde disparu que nous invite cette heureuse initiative des éditions Bleu autour : l’Arménie turque - avant que celle-ci ne soit engloutie (comme le sera plus tard le yiddishland) dans le génocide de 1915-1916. Raffi, considérable auteur arménien, écrit ce roman (au départ publié en feuilleton - il en a effectivement toutes les qualités - bien rendues ici par une traduction vive et aisée) en 1880 : l’action qu’il relate est presque contemporaine. Nous sommes en effet en 1877-1878, la guerre russo-turque va être l’occasion de massacres d’Arméniens, accusés (à tort ou à raison, cela dépend des lieux) de collaboration avec les Russes. Par un habile retour-en-arrière, nous rebroussons les années en compagnie de l’héroïque Vartan - et ressuscite alors ce monde agraire de l’est de la Turquie, d’Erzurum à Dogubayazit, décrit avec une sorte de précision nostalgique. Bergers et ouvriers agricoles, beys et muftis, marchands itinérants et intellectuels révolutionnaires débarqués en secret d’Istanbul se croisent au sein de paysages que travaille sans relâche la main de l’homme. Mais ces villages sont en proie à l’injustice et aux excès des pouvoirs turcs et de leurs alliés d’alors - il n’en sera pas toujours ainsi… - les Kurdes plus frustes mais tout aussi cruels. La charge contre ces ennemis se fait parfois un peu lourde - mais le manichéisme est évité : les Arméniens eux-mêmes ne sont pas épargnés, coupables qu’ils sont de ne pas savoir s’unir pour résister, de plier l’échine, victimes de leur égoïsme ou de leur lâcheté. Malgré la résistance farouche et admirable d’une poignée de héros, il n’y aura pas de happy end, même l’amour ne sera pas plus fort que la mort - seul l’avenir, peut-être, pourra offrir à ce peuple, vivant pourtant au pied de l’Ararat, une terre promise plus accueillante.

Le Fou de Raffi (Hakob Mélik Hakobian)
Traduit de l’arménien par Mooshegh Abrahamian, Bleu autour, 397 pages, 15

Héros oubliés Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°105 , juillet 2009.