La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Fighting spirit

juillet 2009 | Le Matricule des Anges n°105 | par Gilles Magniont

Manuel du guérillero urbain

Une fois le Brésil passé sous dictature militaire (en 1964, et jusqu’à 85), Carlos Marighela prend les armes. Raids sur les banques et casernes, enlèvements d’émissaires états-uniens, formation de guérilleros : tout un travail logistique qu’il expose dans son Manuel de guérillero urbain, lequel est publié au Seuil en 1970 (la maison était alors politiquement utile), et interdit pour quelques semaines par Raymond Marcellin, notre ministère de l’Intérieur. À lire aujourd’hui ce Manuel, on se dit qu’on aurait été un boulet pour la lutte armée : car le guérillero doit faire d’« esprit de décision », être « grand tacticien », « bon tireur », « bon marcheur », savoir même faire la « chasse aux volatiles et au gibier de petite et grande taille »… Il n’y a pas forcément de quoi rire : Marighela fut capturé et exécuté en 69. Le grand mérite de cette réédition, grâce à la préface très informée de Mathieu Rigouste (chercheur en sciences sociales), c’est de mettre l’accent sur la fortune paradoxale du texte : « Alors que la mémoire de ce livre et de son auteur a largement décliné chez les nouvelles générations anticapitalistes, c’est toujours une référence des apôtres idéologues de la » terrorisation des terroristes «  ». Parmi ceux-là, el commandante Miguel Aliomari ? En tout cas, le modèle de contre-insurrection français, né en Algérie et réhabilité depuis les années 90, semble durablement fasciné par des pratiques (guerre des nerfs, assassinat ciblé, attentats) qu’il s’approprie ; et de l’autre côté du miroir, c’est Marighela qui, inquiet de la trahison du peuple, menace bientôt de faire concurrence à l’autoritarisme étatique : « Le complexe de Marighela, ou complexe de la résistance concurrente, consiste pour celui qui est poursuivi comme ennemi intérieur à pourchasser les traîtres chez lui. En traquant ses ennemis intérieurs, il forme alors les cadres d’une avant-garde politique et militaire, un proto-Etat ».

Manuel du guérillero urbain de Carlos Marighela - Traduit du portugais par Conrad Detrez, Libertalia, 156 pages, 7

Fighting spirit Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°105 , juillet 2009.
LMDA PDF n°105
4.00 €