La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Face à Lamarche-Vadel

septembre 2009 | Le Matricule des Anges n°106 | par Emmanuel Laugier

Critique d’art influent (introduisant notamment en France l’œuvre de Joseph Beuys), Bernard Lamarche-Vadel (1949-2000) est avant tout un écrivain à ne pas souffrir la comparaison avec Thomas Bernhard. L’indice de leur fraternité tient non seulement à la haine que vouait BLV au sol français et à sa misère intellectuelle, mais surtout à cette solitude singulière qui les conduisit chacun à leur manière à ne pas transiger avec ce que l’expérience de l’écriture ouvrait sur l’horreur ou sur la défection de l’espèce humaine. C’est à ce trajet radical, réfractaire à toute compromission, que cette monographie, invitant vingt auteurs, se donne : sa volonté (impeccable) de cheminer avec BLV se déploie moins en un hommage, qu’en une véritable chambre d’échos de l’importance qu’il a auprès des écrivains d’aujourd’hui. Par la rage et le processus, quasi baroques, qu’il met en branle dans la prose française avec la publication de ses trois et seuls romans (Vétérinaires [1993], Tout casse [1995] et Sa vie, son œuvre [1997], tous chez Gallimard), perceptibles dès 1978 dans L’Efficacité des rouges (Christian Bourgois), ou encore dans la pratique d’un vers branché sur les pulsions corticales du corps (De la douce hystérie des bilans, Unes, 2000), BLV vous fend le haut du crâne d’un massif coup de hache. Les sept entretiens, ainsi que les deux textes inédits, l’attestent avec une rare élégance, voire presque douceur, dans une langue digne de Saint Simon ou de Bossuet. Du personnage central, le médecin Paul Marbach, auteur des fameuses lettres de condoléances, à la localité de Zamenhof (alsacio-allemande) révélée dans Tout casse, c’est à la « Phrase Lamarche », telle que la décrit dans sa logique féroce et retorse Joseph Mouton que chaque auteur, finalement, revient. Retenons également la très impressionnante synthèse (« Injonctions vives ») que parvient à faire de cette œuvre de maquisard Bertrand Leclair, les notes que donne Yannick Haenel, ainsi que, trop rarement connu, l’approche que propose Allan Diet des nouvelles de L’Art, le

* Viennent également de paraître Dans l’œil du critique, Bernard Lamarche-Vadel et les artistes, Éditions Paris-Musée, 300 p., 35 et La Rongère : Le désespoir du singe & Mercedes, portrait en creux de BLV par Danielle Robert-Guédon, Argol, 210 p., 19

FACE À LAMARCHE-VADEL
Ouvrage collectif sous la direction de Mathieu Larnaudie
Éditions Inculte, 448 pages, 30

Face à Lamarche-Vadel Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°106 , septembre 2009.
LMDA papier n°106
6.50 €
LMDA PDF n°106
4.00 €