La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Strasbourg Une autre Alsace

février 2010 | Le Matricule des Anges n°110 | par Philippe Savary

Il rêve d’un grand musée de l’imprimerie à Strasbourg. Souhaite la suppression du Parlement européen, lequel « empêche de penser réellement l’Europe ». Regrette le confinement de la littérature « indigène » en librairies. Dénonce la concurrence déloyale dans le marché de l’édition. Armand Peter, c’est un peu le râleur de service. L’empêcheur de tourner en rond. Avec un sens de l’ironie et de la convivialité. Avant Noël, l’homme fêtait les trente ans de sa maison d’édition, BF, créée en… 1976. « Mon chiffre d’affaires ? C’est 130 livres parus… », sourit-il. En français, en allemand, ou en dialecte. Des romans, des essais, de la poésie, qui ont un lien avec l’Alsace ou avec sa chère Mitteleuropa. Des noms ? André Weckmann, Michel Deutsch, Jean-Paul Klée, Danilo Kis, Conrad Winter, Barbara Honigmann, Gaston Jung. Au départ, BF était une revue critique et satirique, Budder Flade (tartine beurrée en alsacien). « Nous participions à ce mouvement régionaliste de contestation, initié par les écologistes. Nous réclamions la prise en compte des cultures régionales, comme le retour au bilinguisme. Il y avait des écrivains, des poètes, des chanteurs. Tout le monde rêvait de Paris… Une structure d’édition manquait. »
Un constat, trente-quatre ans plus tard : « Le problème d’un éditeur, ce n’est pas éditer, mais vendre, diffuser. » Alors il lance des souscriptions, multiplie les salons. « Je suis un artisan du livre, pas un professionnel », dit cet inlassable mémorialiste de l’Alsace, en charge de la culture et du patrimoine à la Ville de Schiltigheim. Pour commenter le 20e anniversaire de la chute du Mur, il y a invité des Berlinois, et « non des Parisiens, comme à Strasbourg ».

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°110
6.50 €
LMDA PDF n°110
4.00 €