La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Pencher pour

mars 2010 | Le Matricule des Anges n°111 | par Chloé Brendlé

Nous sommes en 20XX et un parfum de désertion traîne dans l’atmosphère. Dans le deuxième roman de Cécile Reyboz, tout va de traviole et de guingois. Lazor Hilaire, employé d’Azur & Gold Perspectives humaines, quitte en pleine délibération le conseil des prud’hommes où il siège ; la ville couve quelque chose, des déchets s’accumulent et flottent, comme des amas intersidéraux. Le président, d’ailleurs, est en tournée spatiale. L’auteur, avec une grâce et un enjouement infinis, tisse les fils très simples du récit d’une crise, humaine, enfin. Comme un arrêt sur image, juste le temps de voir osciller les choses et les êtres : Rémi le chat euthanasié, A. Bolas, la « femme de biais » dont s’énamoure Lazor au tribunal, et une jeune amie qui, au sujet de son avenir, hésite « entre danseuse topless et poseuse de bombes ». Pencher pour est un joli pas de deux, un petit « déraillage » entre amoureux, entre celui qui en a marre de n’être « que le type qui tient sa place » et celle « qui lui a dit oui, puis non, puis : Essayons encore ». Les points de vue de ces deux héros, habituellement corsetés par les formalités des procès et des plaidoiries, alternent dans ce court roman pour conter une ballade inattendue. Que l’on doit lire non comme une simple évasion mais comme une déambulation, une respiration. Comme un coup au cœur. C’est un livre attachant, envahissant, grinçant sans être grognon, contagieux de fantaisie, un véritable euphorisant, une retombée en tendresse. Partition au timbre singulier et sans nul couac qui fait sortir les personnages de leurs gonds et danser un instant. Avec la fragilité du malentendu et du balbutiement, à l’image de ces figurines de pâte à modeler que malaxe Lazor dans un des plus jolis passages du texte, ou des dessins de monstres sur les cartes à jouer d’A. Petite musique ténue. Têtue.

Pencher pour
de Cécile Reyboz
Actes Sud, 183 pages, 18

Pencher pour Par Chloé Brendlé
Le Matricule des Anges n°111 , mars 2010.
LMDA papier n°111
6.50 €
LMDA PDF n°111
4.00 €