La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le labyrinthe

avril 2010 | Le Matricule des Anges n°112 | par Delphine Descaves

La première rencontre entre le traducteur Henry Bold et Simon fait irrésistiblement penser à une scène de polar, avec tête-à-tête entre le héros et le Méchant. Grâce au vieil homme, Simon va mettre du relief dans une existence plutôt plate : il gagne sa vie notamment en donnant des cours particuliers (hilarante scène entre le jeune professeur et les parents d’un élève) mais rêve de devenir écrivain. Il est fasciné par cet homme de lettres, qui, enfant, a croisé Joyce et se montre capable de « buter sur deux répliques » pendant des heures - comment traduire le plus justement « are you taking the piss of me » ! Bold jongle avec les mots et les registres de langue, dans une forme obsessionnelle et étourdissante de jeu avec le verbe… et convie Simon à de féroces parties de boggle. Écrit dans un style décontracté - relâché même par endroits - le récit amuse, maniant la parodie et le clin d’œil. Les personnages - le vieux traducteur en tête, avec ses originalités, ses zones d’ombre - cabotinent un peu… Mais progressivement, à travers l’histoire familiale de Simon surtout, le texte acquiert davantage de densité. Et derrière le cinoche, c’est la vraie vie qui se profile.

LE LABYRINTHE
DU TRADUCTEUR

d’OLIVIER BALAZUC
Les Belles lettres/Archimbaud, 174 pages, 17

Le labyrinthe Par Delphine Descaves
Le Matricule des Anges n°112 , avril 2010.
LMDA papier n°112
6.50 €
LMDA PDF n°112
4.00 €