La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Musée portatif

juillet 2010 | Le Matricule des Anges n°115 | par Richard Blin

Nées de la passion du beau livre et du désir de se mettre au service de la culture et du patrimoine de la région du Nord, les éditions Invenit créent une nouvelle collection au concept attrayant : un musée, un écrivain, une œuvre. Intitulée Ekphrasis - du terme grec désignant les descriptions minutieuses et complètes qu’on donne des œuvres d’art -, elle propose une première série de quatre titres. Pierre Dhainaut s’attache à une lecture de Blés après l’averse, un tableau d’Alfred Manessier (1974, Dunkerque) montrant comment à travers ces blés balayés par les vents comme « un corps immense dont les membres s’écartent », c’est la vie, le souffle, la lumière qui sont célébrés. Jean Le Boël, lui, a choisi La Ramasseuse d’épaves de Francis Tattegrain (1880, Boulogne-sur-Mer) et s’interroge sur cette jeune femme aux vêtements en lambeaux qui porte sur son épaule les restes d’une embarcation, sorte de « migrante, une de celles qui échappent toujours à l’allégorie, qui, nourries de l’irréductible misère à la jeunesse éternelle, sont plus fortes que les bons sentiments de ceux qui les évoquent et qui les aident. » De son côté Jean-Pierre Spilmont s’intéresse à L’Excision de la pierre de folie, la copie d’une œuvre de Pieter Bruegel l’Ancien (vers 1557, Saint-Omer), une peinture « effroyable » où science et superstition semblent se mesurer. Enfin, à partir des « enchevêtrements » de sensations, de souvenirs que font surgir en lui les arrangements anarchiques d’un tableau de Jean Dubuffet, Paysage du Pas-de-Calais II (1963, Calais), Gérard Farasse nous montre qu’il s’agit avant tout d’un « paysage de mémoire ». Quatre lectures qui tentent de suivre au plus près configurations sensorielles et figures dans toute la force de leur sorcellerie évocatoire, comme aurait dit Baudelaire.
Invenit éditions (19, rue du Bourg 59320 Ennetières-en-Weppes) 40 pages chacun, 8

Musée portatif Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°115 , juillet 2010.
LMDA papier n°115
6.50 €
LMDA PDF n°115
4.00 €