La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Rimbaud superstar

juillet 2010 | Le Matricule des Anges n°115 | par Anthony Dufraisse

Rimbaudmania : L’Eternité d’une icône

Rimbaud est un phénomène et c’est de ce statut si particulier que ce livre nous entretient. Plus exactement, de notre « rimbaldophilie ». Le néologisme est de Claude Jeancolas, spécialiste du poète et maître d’œuvre de ce beau bouquin (tout de même 4 cm d’épaisseur), en fait un catalogue accompagnant l’expo éponyme qui se tient cet été à La Galerie des Bibliothèques, à Paris. Toutes les formes que la dévotion pour Rimbaud a pu rendre au XXe siècle y figurent. Cinéma, danse, théâtre, peinture, musique, photographie et même BD, « l’omniprésence de Rimbaud dans tous les domaines de la création humaine » est flagrante. Ce nom, écrit Edgar Morin dans sa préface, est « un cosmos de toutes les émotions humaines ». Des centaines de documents en témoignent : l’œuvre du poète est une source d’inspiration intarissable. Tout sauf un capharnaüm, cet album est un inventaire abracadabrantesque et raisonné, le fruit, pour sûr, d’un travail de fourmi. À ceux qui ne croient pas aux signes, on fera remarquer qu’il s’en est présenté un au moment de la sortie de l’ouvrage. Presque simultanément, deux librairies dévoilaient une photo inédite de Rimbaud adulte. Authentifié, ce cliché nous le montre dans la trentaine, devant un hôtel à Aden. Drôle de coïncidence, non ? Comme si, d’outre-tombe, Rimbaud nous adressait un ultime signe alors que, précisément, nous exposons tous les signes de croix que nous autres modernes faisons devant lui, Sainte Icône devenu. « Dieu Rimbaud », disait Gracq. Spectre, surtout. Un fantôme hante toujours nos imaginaires, qui se prénomme Arthur.

RimbaudMania. L’éternité d’une icône de Claude Jeancolas - Textuel-Paris
Bibliothèques, 316 pages, 39

Rimbaud superstar Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°115 , juillet 2010.
LMDA papier n°115
6.50 €
LMDA PDF n°115
4.00 €