La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Textes & images Working

novembre 2010 | Le Matricule des Anges n°118

Louis « Studs » Terkel (1912-2008) est connu comme grande figure de la gauche, et de Chicago : un temps acteur, puis fameux journaliste de radio, il a fait en grande part l’histoire sociale de son pays, notamment avec Working (première publication en 1974), où les ordinary people parlent de leur travail. Cette « adaptation graphique » rassemble vingt-huit entretiens, illustrés par des auteurs américains de techniques très diverses (de la ligne claire aux hachures d’encre, des sobres représentations aux ressources du symbolisme), qui ont peut-être à l’esprit la révélation gênante de Working, exposée en introduction par André Schiffrin (éditeur de Terkel) : il s’avère impossible de « mettre la main sur une personne aimant réellement son métier ». « J’avais un travail idiot, stupide, ennuyeux et ridicule, mais pour tous les gens, c’était glamour », dit l’hôtesse de l’air : les dessins peuvent puissamment mettre en scène de tels propos, qu’ils figurent une prostituée prise dans d’immenses rouages ou qu’ils stylisent une serveuse en ombre chinoise, crucifiée sur sa chaise. Ce sont donc des ulcères en pagaille, sur fond d’histoire terrible (la ségrégation, les échecs syndicaux, la guerre) : vérité qu’on sait et qu’il serait peut-être complaisant de dévisager ici, s’il n’y avait tous les curieux détails qui finissent par se rejoindre (comment le coiffeur et le coiffeur visagiste se distinguent l’un de l’autre, à quel standing prétend le pianiste d’ambiance, combien d’amour-propre on engage à la tâche), ou qui continuent de briller isolément : voir cette magnifique règle qu’énonce un vieux bonhomme en son salon – « Le plus important pour un coiffeur, c’est de dominer la femme » –, ou encore cette profonde conclusion formulée par une trentenaire qui vit de ses rentes, mais voit quand même l’oisiveté comme un mal : « L’amour ne suffit pas. Ça n’occupe pas assez d’heures. »

G. M.

Working
(une adaptation graphique)
Studs Terkel
Traduit par Aurélien Blanchard
Amsterdam/Ça et là, 224 pages, 22

* Du même auteur paraît :
Race, histoires orales d’une obsession américaine
Amsterdam, 576 pages, 23

Le Matricule des Anges n°118 , novembre 2010.
LMDA PDF n°118
4.00 €