La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Cicciolino

mai 2011 | Le Matricule des Anges n°123

Quoi de plus pittoresque qu’une élection ? L’Italie a eu ses candidates charnues, la France s’enthousiasmera peut-être pour son châtelain-résistant. Outsider de la prochaine Présidentielle, voilà Renaud Camus et son désormais fameux parti de l’In-nocence – étirez pour que saille le Latin : le parti qui aspire « à la réduction des nuisances ». C’est « à la demande du parti et de son président » que le jeune Orimont Bolacre répond à la brochure de Stéphane Hessel Indignez-vous !. Non que l’indignation lui soit étrangère ; mais celle d’Hessel est quand même curieusement placée : « quand la France comptera 90 millions d’habitants, on verra si les belles âmes seront toujours là pour s’indigner ». « J’y crois pas ! », s’exclame à plusieurs reprises Orimont, du haut de sa fraîche impétuosité : Hessel n’a pas un mot pour l’« accroissement considérable de la population, qui plus est disparate », pas un mot pour cette « présence récente qui n’est pas ouvertement militaire, mais pas non plus impeccablement pacifique » (jeune Orimont assure grave question adverbes). Mais qui sont-ils ? Le jour même, il les a vus dans le bus, portables allumés « d’où sortaient les litanies haineuses de leur “musique” »… Qui sont-ils donc ? La page 26 donne enfin quelques indices, mais ténus : ils édifient des mosquées « à travers tout le pays », refusent « le contact des médecins », font « se retourner dans leur tombe » la marquise de Sévigné « et même Madame de La Fayette ».
Espérons que le débat présidentiel permette d’enfin les nommer, quoique le politiquement correct risque encore d’étouffer les rares voix courageuses qui se font entendre. Dans l’attente et l’espérance, les derniers paragraphes sont à poser les bases du parti : « Il y a de la place pour tout le monde dans ce cadre, dans cette ambiance bien dessinée, et tout spécialement de la place pour les nouveaux venus, à condition qu’ils comprennent notre point de vue, l’adoptent sans restrictions parce que c’est un point de vue absolument légitime et très simple à comprendre ». Conclusion sidérante de justesse et d’élégance ; ainsi frémissent phrase et civilisation françaises, sous les doigts agiles du padawan.

Gilles Magniont

J’y crois pas !
Orimont Bolacre
David Reinharc & Parti de l’In-nocence, 30 pages, 3,90

Cicciolino
Le Matricule des Anges n°123 , mai 2011.
LMDA papier n°123
6.50 €
LMDA PDF n°123
4.00 €