La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Compagnon de route

mars 2014 | Le Matricule des Anges n°151

En février 1945 furent menés 250 prisonniers extraits du Läger de Flossenbürg. C’est de là que, deux mois plus tard, les survivants se mirent en route à travers la Saxe en une “marche d’élimination” ». Parmi ces détenus, Giuliano Benassi, jeune homme engagé dans la résistance italienne en 1943. Arrêté par les Allemands, torturé et interné dans un camp de prisonniers, il meurt lors d’une tentative d’évasion. Plus de quarante ans après, son ami, Francesco Berti Arnoaldi, alors lycéen et activiste, lui rend un hommage à la fois intime et documenté. Le témoignage de leur amitié illustre le parcours moral de deux étudiants, façonnés par la propagande fasciste, qui s’en libèrent pour prendre le maquis. « Nous avons été dressés jusqu’à hier à penser que l’Etat est tout. Et voici que ces livres nous parlent de la liberté de l’individu ». Ce qui sauve les deux militants c’est la conscience de vivre une période cruciale et l’injonction d’assumer un destin : « Nous vivions plus qu’une formation : une fondation ». Dans une lettre qu’il a pu faire sortir de sa prison de Vérone, Giuliano Benassi montre un certain détachement face à l’horreur qu’il vit au quotidien, une morgue rebelle : « J’ai ensuite subi vingt-sept applications du “rosaire”, un instrument simple de fonctionnement, mais d’une remarquable efficacité. Les profitables entraînements de Milan et ma foi m’ont permis de surmonter brillamment l’épreuve (…). Jamais je ne troquerai ma vie contre celle des autres ». En dehors de toute hagiographie et sans pathos, Francesco Berti Arnoaldi partage ses années de guerre et un deuil difficile, que seul le rêve semble parfois adoucir : « Les choses rêvées sont vraies d’une vérité secrète et donnent un bonheur parfait que ne connaissent pas les heures de veille ».

Franck Mannoni

Voyage avec l’ami
Francesco Berti Arnoaldi
Traduit de l’italien par Jacques Dalarun
Gallimard, 104 pages, 12,90

Compagnon de route
Le Matricule des Anges n°151 , mars 2014.
LMDA PDF n°151
4.00 €