La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La Mauvaise pente

juillet 2014 | Le Matricule des Anges n°155 | par Martine Laval

Si on arrive à survivre, nous, c’est que personne croit à notre existence. » Ou encore : « Dieu n’est pas au courant. » Verdict : dans un monde ingrat et violent, chacun fait ce qu’il peut avec sa destinée, chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a – surtout son passé. Avec La Mauvaise Pente, deuxième roman traduit après Les Affligés (2012, titre ô combien expressif !), l’Australien Chris Womersley dévale à toute allure dans les abîmes terriblement sombres du comportement humain. En piste, deux hommes, que tout oppose : Wild, médecin, rayé de l’ordre après une erreur médicale, son unique recours, des seringues de morphine chargées d’oubli ; Lee, un gamin de 20 ans, orphelin, culpabilisé par la mort de ses parents, petite frappe marquée à jamais par un séjour en prison. Le hasard – mais il n’y a pas de hasard, que des coïncidences – les réunit, pour le meilleur et surtout pour le pire. Pris dans un engrenage, dans une fuite éperdue, ils vont s’épauler, se rudoyer, s’attendrir, se révéler. Wild et Lee, blessés tous deux à mort dans l’âme, se démènent pour survivre. La poisse leur colle au cœur : ils savent qu’ils ne sont que des fantômes dans un monde qui les ignore. Chacun cherche sa rédemption quitte à s’y perdre. Le salut est au bout de l’horreur. Dédié « à ma mère, mon frère et ma sœur, qui savent quels sont les chemins que j’ai empruntés », ce roman interroge la filiation, les liens familiaux, la solidarité, l’immense solitude des gens à bout de souffle, l’impossible pardon. Entre lyrisme et existentialisme, servi par une écriture captivante, tout en pleins et déliés, La Mauvaise Pente raconte une histoire des temps anciens, aux accents bibliques : Qui suis-je en ce monde ? Et… qui puis-je ?

Martine Laval

La mauvaise pente,
de Chris Womersley
Traduit de l’anglais (Australie) par Valéry Malfoy
Albin Michel, 352 pages, 20

Le Matricule des Anges n°155 , juillet 2014.
LMDA papier n°155
6.50 €
LMDA PDF n°155
4.00 €