La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Comment écrire des vers

juillet 2014 | Le Matricule des Anges n°155 | par Emmanuelle Rodrigues

Comment écrire des vers

Pasternak, Akhmatova, Tsvétaïeva, et bien d’autres qui le connurent, ont témoigné de leur admiration envers Maïakovski. Il n’en manquait pas non plus pour ses contemporains, notamment Khlebnikov, adepte du zaoum, création langagière qui bouleversa en son temps les normes poétiques. Ces pages datent de 1926, Maïakovski est alors âgé de 33 ans. Écrit en hommage au jeune poète, dont le suicide dans une chambre d’hôtel ne l’a pas laissé indifférent, le poème À Éssenine, de préférence au fameux Le Nuage en pantalon, lui sert à défendre ses réflexions sur la création littéraire.
L’ouvrage est conçu en deux parties. La première expose la réponse que l’auteur entend faire à ceux qui l’interrogent sur sa façon d’écrire des vers. La seconde pourrait être de nos jours considérée comme un master class, mené avec maestria par l’un des instigateurs du futurisme. Ainsi, déclare-t-il, « je veux écrire sur mon métier non en dogmatique mais en praticien. » Mais, souligne-t-il aussitôt, « je ne donne aucune règle qui ferait d’un homme un poète, un homme capable d’écrire de la poésie. De telles règles n’existent pas. Le poète est précisément celui qui crée ses propres règles poétiques, pour lui-même. »
Sa conception de la poésie s’accorde à la nécessité de « la commande sociale », celle-ci requiert de l’artiste « d’être à l’avant-garde de sa classe » mais aussi au cœur de « la nouveauté », « au centre des choses et des événements ». Essai critique, témoignage autobiographique et document littéraire, ces deux inédits sont révélateurs des profonds bouleversements liés à la Révolution russe de 1917, et du poids quelque peu écrasant de l’idéologie. En contrepoint, Maïakovski se dépeint à l’ouvrage, à l’affût du rythme, « l’énergie de base des vers ». Mais aussi sous les traits d’un ingénieux architecte obsédé par la perfection des images, par l’agencement de l’ensemble des vers, et « leur expressivité », toujours en recherche, toujours en lutte.

E. R.

Comment écrire des vers ?,
de Vladimir Maïakovski
Adaptation de Philippe Blanchon
La Nerthe, 76 pages, 10

Le Matricule des Anges n°155 , juillet 2014.
LMDA papier n°155
6.50 €
LMDA PDF n°155
4.00 €