La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Whitman, plus vert

janvier 2016 | Le Matricule des Anges n°169 | par Thierry Guinhut

Ecrits de jeunesse

Savions-nous que Walt est un diminutif de Walter ? Ainsi Walter Whitman, avant de publier son poème torrentiel, Feuilles d’herbe en 1855, sans cesse augmenté et remanié, fut-il l’auteur d’un modeste recueil de nouvelles. Six, parmi neuf sont ici pour la première fois traduites. Celui qui eut l’ambition de présenter à l’Amérique sa Bible poétique et lyrique, éloge d’une nature immense et d’un homme nouveau, fut aussi, quoiqu’il s’en cachât, un nouvelliste réaliste. Outre son métier d’imprimeur, l’instituteur itinérant dénonce la violence des maîtres dans l’effrayant « Mort à l’école ». L’alcoolisme est également visé dans « Le bienfaiteur de l’enfant ». Mais c’est compter sans l’amour et la mort, dans « Le garçon amoureux » : « La flèche de Cupidon, profondément enfoncée en lui, avait répandu en son corps un poison puissant mais invisible qui l’avait tué ». Ou encore à travers la « forme humaine martyrisée, tailladée et ensanglantée » du «  fils rebelle », où l’inquiétude existentielle côtoie un fétichisme morbide, comme parmi les pages de « Fleurs de tombe ».
Au fil des rééditions de ses fictions couronnées de succès, Whitman eut tendance à effacer des traces d’obscénité, comme l’amour de deux garçons, qui, ici, dans « L’enfant et le libertin », devient bien plus moral. Pourtant l’on sait que Feuilles d’herbe, bien moins apprécié en ses débuts, regorgent d’enthousiasmes érotiques, entre le regard d’une femme sur les ébats aquatiques d’une vingtaine de jeunes hommes, et ces lutteurs qui « s’enlacent, d’une étreinte où se mêlent l’affection et la résistance »…Thierry Guinhut

ÉCRITS DE JEUNNESSE
DE WALT WHITMAN
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pauline Choay-Lescar, Actes Sud, 160 pages, 16

Whitman, plus vert Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°169 , janvier 2016.
LMDA papier n°169 - 6.50 €
LMDA PDF n°169 - 4.00 €