La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Le Verger de marbre d’Alex Taylor

octobre 2016 | Le Matricule des Anges n°177 | par Martine Laval

Le Verger de marbre

Depuis 1999, date de la publication en France de Kentucky Straight, un recueil de nouvelles affolantes d’un certain Chris Offut, le simple mot de Kentucky agit comme un aimant, une fascination. Le Kentucky – pays oublié, coincé entre un Midwest de tous les imaginaires et un Sud que l’on dit toujours profond, sans fonds ? – le Kentucky donc revient percuter le lecteur avide d’expériences humaines. Loin du monde des grandes villes, d’un american way of life de dorures et de pacotilles, et dans une nature âpre, violente, se débattent des femmes et des hommes écrasés par le destin. Le Verger de marbre, premier roman d’un certain Alex Taylor qui fera encore parler de lui, raconte une histoire abyssale, une tragédie aux relents bibliques – le bien, le mal, la rédemption – rien qu’en mettant en scène non pas des personnages mais des individus à l’humanité fracassée, ni pure, ni pourrie. Du très humain en somme.
Tout commence par un meurtre, tout se désagrège et va se dévoiler dans une course-poursuite infernale. Le jeune Beam, bien malgré lui, tue un type peu sympa mais fils d’un puissant truand. Il fuit, emmenant à ses trousses un tourbillon d’interrogations, la vie, la mort, et bien sûr la filiation. De mensonges en vérités, de trahisons en espérances, il vacille et fait face. De qui est-il le fils ? Que faire de sa famille, de son père, de sa mère ? Peut-on se débarrasser de son héritage ? De son sang ? Qui croire ? Qui aimer ? Qui tuer ?
Tragédie donc que ce Verger de marbre, mais surtout révélation d’un écrivain, d’un styliste. Dans la lignée de Chris Offut, mais aussi de Larry Brown, Alex Taylor sait comme par instinct ordonner le chaos, lui donner force et rythme : écriture (et donc traduction) électrique, dialogues comme autant de confessions terrifiantes.

Martine Laval

Le Verger de marbre d’Alex Taylor
Traduit de l’américain par Anatole Pons, Gallmeister, « Neo Noir », 288 pages, 20

Le Verger de marbre d’Alex Taylor Par Martine Laval
Le Matricule des Anges n°177 , octobre 2016.
LMDA PDF n°177
4.00 €
LMDA papier n°177
6.50 €