La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Impossible ici de Sinclair Lewis

octobre 2016 | Le Matricule des Anges n°177 | par Thierry Guinhut

La satire est sévère, parfois hilarante. Une brave Américaine clame : « je ne suis pas sûre que nous n’ayons pas besoin d’une nouvelle guerre pour apprendre la Discipline ! Nous en avons assez de tout cet intellectualisme, de cette culture livresque  ». Le reste est à l’avenant, avec « Juifs », « financiers et communistes de mèche ». Caricatural préfascisme, mais ô combien plausible. « Impossible ici », répondent les démocrates libéraux. Pourtant, après la crise de 1929, bellicisme étudiant et « hystérie collective » aidant, le démagogue Berzelius Windrip, « un météore dans le ciel de la politique », « aux grands succès oratoires », devient Président des États-Unis, balayant Roosevelt, jetant l’opposition dans des camps… La rébellion de Doremus Jessup viendra-t-elle à bout de ce régime totalitaire ?
Si la transposition de l’hitlérisme est un peu facile et réductrice, le réalisme psychologique est doué d’une acuité qui fait mouche. Politiquement et économiquement c’est une autre affaire, ceci n’étant pas le point fort du romancier à thèse.
Le lecteur vit une grand-guignolesque uchronie : une Histoire des États-Unis parallèle à celle que nous connaissons. Comme Philip K. Dick jouant avec la défaite américaine face aux nazis et au Japonais, ou Philip Roth prêtant à Lindbergh un destin présidentiel et fascistoïde. Face à ces derniers, Sinclair Lewis eut en 1935 l’avantage de la primeur. Cette réédition – Raymond Queneau donna ce roman en 1937 chez Gallimard – vient à point nommé, non sans opportunisme. Le préfacier, Thierry Guillybœuf, ne se fait pas faute de comparer, suite aux commentateurs anglo-saxons qui remettent Sinclair Lewis à l’honneur, le personnage au hâbleur Donald Trump, quoiqu’il soit excessif de le qualifier de fasciste.

Thierry Guinhut

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Raymond Queneau, La Différence, 384 pages, 20

Impossible ici de Sinclair Lewis Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°177 , octobre 2016.
LMDA PDF n°177
4.00 €
LMDA papier n°177
6.50 €