La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Enterrement d’une vie de jeune fille

juin 2017 | Le Matricule des Anges n°184 | par Patrick Gay Bellile

Enterrement d’une vie de jeune fille

L’histoire se passe quelque part dans une campagne française, un monde rural qui meurt doucement dans l’indifférence générale. Nous sommes au milieu des années 80. Jeanne tente de maintenir encore les traditions, de défendre une certaine façon de vivre faite de travail, d’abnégation, d’humilité et de solidarité. Elle enterre aujourd’hui sa petite sœur. Pour l’occasion la famille se reconstitue, avec ses plaies et ses bosses. Lui, le frère, est parti depuis longtemps. Il a réussi dans la musique, il est producteur, et l’événement le surprend en Afrique à l’occasion d’un safari-photo. Il est là avec sa femme, sa nouvelle femme. Mais Jeanne a aussi invité son ex. Elles étaient très proches. Et puis il y a André, le mari de Jeanne. Il l’a épousé parce qu’il fallait que quelqu’un s’y colle. Elle pensait à quelqu’un d’autre, « mais on ne se marie pas entre frère et sœur  ». Et André trait les vaches parce qu’il le faut. « Sinon elles ont mal. » Les tempéraments se frottent, les langues se délient, les reproches fusent, les accrochages se multiplient, mais c’est un jour de deuil, et les haches de guerre restent enterrées. Et puis survient Pavel, un drôle de bonhomme celui-là. Il a bien connu la petite sœur. Ils ont partagé un même carton sur les mêmes bouches de métro. SDF tous les deux. Elle voulait suivre l’exemple de son grand frère, devenir une artiste. Elle a découvert qu’il n’était qu’un marchand, « un putain de menteur ».
Gilles Granouillet a écrit là un texte touchant, sincère, une histoire simple et sensible. Avec ses personnages parfois raides mais généreux, et qui se racontent dans de grands monologues. Et la famille enterrant la petite enterre aussi un pan de l’histoire. Celle qui croyait se sauver et rêvait d’un avenir, s’est jetée dans la gueule d’un monde de paillettes et d’illusions, un monde cruel qui dévore les tendres et les gentils. Et Pavel rapporte la chanson que la petite avait écrite pour son frère avant de mourir.

P. G.-B.

Enterrement d’une vie de jeune fille,
de Gilles Granouillet
Lansman éditeur, 58 pages, 11

Le Matricule des Anges n°184 , juin 2017.
LMDA PDF n°184
4.00 €
LMDA papier n°184
6.50 €