La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Pédagogie du nonsense

juillet 2017 | Le Matricule des Anges n°185 | par Camille Cloarec

Les Enfants, pour quoi faire ?, un anti-manuel d’éducation, de Robert Benchley.

Les Enfants, pour quoi faire ?

Le potentiel comique de Robert Benchley (1889-1945) n’est plus à démontrer. Ces quinze nouvelles, savoureuses et détonantes, sont là pour le prouver. Rassemblées autour du thème de la paternité, elles déroulent des histoires tantôt dérisoires, tantôt sérieuses qui se jouent des différentes méthodes d’éducation. Les principes selon lesquels l’enfant serait roi, et ses bêtises l’expression de son individualité la plus profonde, sont régulièrement moqués. « Il se révéla impossible de faire comprendre à Mme Hemming que réprimander Junior reviendrait à écraser sa sacro-sainte individualité », s’indigne ce père, frustré par le comportement dictatorial de l’institutrice de son fils. Les conversations abêtissantes, telles que « c’est qui qui fait meuh-meuh ? », tout comme le comportement hyper protecteur de certains parents alimentent également la satire du narrateur. Les Enfants, pour quoi faire ? est donc un anti-manuel d’éducation, qui se nourrit des modèles du genre, tout en offrant une proposition pédagogique rafraîchissante : celle de la comédie.
Les techniques employées par Benchley sont variées. Le jeu des questions/réponses (« Lequel des parents doit se lever pour aller préparer le premier biberon du matin ? » / « Le moins doué pour faire semblant de dormir. »), concis et efficace, en est sans doute l’une des plus hilarantes. L’apparition récurrente de personnages types, comme le gentil oncle Calvin, ou l’insupportable Roger, construit un recueil uni, aux plaisanteries harmonieuses, mais jamais répétitives. L’utilisation des anecdotes, qui parsèment les différentes nouvelles, rappelle la double carrière du prince du New Yorker, qui fut l’un des premiers comiques du cinéma parlant. Ainsi en est-il du voyage en train en compagnie de sa progéniture, « expérience qui soutient la comparaison, en termes de plaisir, avec la dévitalisation d’un nerf dentaire », ou encore de la sortie dominicale au musée, durant lequel l’on est assailli de questions indélicates qui nous poussent à mentir.
Parfois, Benchley utilise carrément le ton de la blague, et imagine un État tourné vers les enfants, muni d’une Commission fédérale des bains, et de sous-comités « responsables du ramassage des hochets tombés sur le sol ». Une représentation de théâtre de Guignol qui vire aux batailles sadiques, un récit militaire des camps d’été, des affirmations provocantes : tout est bon pour arriver à ses fins. Cette compilation de moments, de conseils et de moqueries souligne donc gaiement le « chaos » que représente n’importe quelle tentative d’éducation. Le propos est tout à la fois novateur, acide et burlesque. Donc revigorant.

Camille Cloarec

Les Enfants, pour quoi faire ?
de Robert Benchley
Traduit de l’américain par Frédéric Brument, Wombat poche, 128 pages, 6,50

Pédagogie du nonsense Par Camille Cloarec
Le Matricule des Anges n°185 , juillet 2017.
LMDA PDF n°185
4.00 €