La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Divagabondages

mai 2018 | Le Matricule des Anges n°193 | par Didier Garcia

Entre vagabondages et divagations, le romancier, poète et essayiste Frédéric Jacques Temple (né en 1921) nous offre les articles, les chroniques, les préfaces, les hommages qu’il a publiés pendant plus d’un demi-siècle, le plus souvent dans des revues. Des textes courts pour l’essentiel, qui en imposent par leur humilité, comme si leur auteur avait décidé de s’effacer pour mieux mettre ses sujets en lumière.
Ce qui se donne ici à lire, à suivre pas à pas, c’est un itinéraire, fait de rencontres et d’amitiés, porté par une insatiable curiosité envers ces drôles d’enchanteurs que sont les artistes pour Temple. On se laissera donc entraîner dans une flânerie pleine de charme qui explore tour à tour œuvres littéraires et œuvres plastiques, et qui tourne souvent autour de Montpellier, plongeant dans ce « Sud natal » qu’est pour lui le « terroir montpelliérain », suivant une sente qui serpente dans la garrigue « tachetée de touffes de buis et de romarin ». Temple le reconnaît lui-même : « la critique n’est pas mon fort. Face à une œuvre, je ne sais que me taire. » Qu’il s’agisse d’un photographe (Lucien Clergue), d’un peintre (Fernand Léger), d’une poétesse peu connue (Jeanne-Yves Blanc), d’écrivains prestigieux (Lawrence Durrell, Curzio Malaparte, Ernest Hemingway) ou des deux compagnons de route que furent Blaise Cendrars et Henry Miller, on sent toujours chez lui le désir d’appréhender l’homme derrière l’œuvre, dans une démarche qui se veut avant tout fraternelle (on a l’impression que tous appartiennent à une seule et même famille). Divagabondages nous donne l’image d’une vie qui s’est copieusement nourrie des autres ainsi qu’une belle leçon de fraternité. Didier Garcia

Divagabondages, de Frédéric Jacques Temple
Actes Sud, 384 pages, 23

Le Matricule des Anges n°193 , mai 2018.
LMDA papier n°193
6.50 €
LMDA PDF n°193
4.00 €