La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Dream job(s)

mars 2019 | Le Matricule des Anges n°201 | par Laurence Cazaux

Tout au long de la pièce nous suivons quatre jeunes qui entrent dans la vie professionnelle et plus précisément Chloé, une jeune fille passionnée d’archéologie et pleine de désirs. « J’ai envie d’être de toutes les religions, de toutes les langues, de toutes les cultures. » Mais la réalité va être douloureuse. Chloé enchaîne les petits boulots comme le routing (faire de la logistique via l’ordinateur), le picking and packing (finaliser des commandes dans un grand entrepôt de marchandises). Des petits boulots suivis de licenciements et de reclassements, pardon d’outplacements ! Elle croise la route de deux consultants en ressources humaines qui doivent reclasser les « dégraissés ». Elle tente de s’adapter et de survivre. D’oublier l’archéologie. « Si elle pouvait rester dans ses mosaïques, à recoller ses morceaux tout cassés, elle serait bien mieux comme ça ». L’archéologie devenant comme une métaphore d’elle-même, toute fracassée à l’intérieur. Mais lorsque Chloé fait une fausse couche, suite à des conditions de travail dégradantes, elle arrête de se soumettre. Alex Lorette propose une fable bien construite sur la dénonciation de la société de consommation. Mais c’est surtout une attaque en règle contre les violences du monde du travail et la violence que l’on s’impose pour suivre les modèles sociaux dominants. Avec un mode de narration singulier : deux personnages passent du jeu au hors jeu, ils savent ce qui va se dérouler, font des mises au point, s’adressent aux spectateurs. Nous sommes dans une reconstitution. Dès le début, la pièce commence par un drôle de post-scriptum filmé où l’on voit Chloé avec son sac à dos et un guide de voyage du Venezuela. Et à la moitié de la pièce, surgissent ce qu’on appelle les faits divers, qui racontent des brisures de la vie. En bousculant la chronologie, l’auteur livre une narration énergique, qui tient le lecteur en éveil ! La pièce a reçu le Prix des metteurs en scène en Belgique 2017-2018.

L. Cazaux

Dream job(s) d’Alex Lorette
Lansman / CED-WB, 80 pages, 12

Le Matricule des Anges n°201 , mars 2019.
LMDA papier n°201
6.50 €
LMDA PDF n°201
4.00 €