La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Le Miracle du thé, de Seumas O’Kelly

mai 2019 | Le Matricule des Anges n°203 | par Yann Fastier

Jamais village ne fut plus à l’ouest que celui de Kilbeg. D’abord parce qu’il se trouve aux marches les plus occidentales de l’Irlande ; ensuite par la grâce un peu folle de ses habitants. C’est d’abord la vieille Nan Hogan, imprécatrice hors pair et « pilier d’indépendance monoculaire » qui, revenant d’un séjour forcé à l’hôpital, trouve sa maison squattée par une « imposteuse caractérisée » dont elle aura le plus grand mal à (ne pas) se défaire. C’est ensuite Mlle Mary Hickey, la « reine de Kilbeg », dont la fierté distante n’aura d’égal qu’un solide mal du pays sitôt qu’elle aura quitté des collines qu’elle croyait à tort avoir trop vues. C’est enfin la malheureuse Winnie O’Carroll qui, « née sous le signe de Saturne », déclenchera sans le vouloir une bien vilaine affaire pour avoir « trouvé » une très opportune livre de thé.
Trois nouvelles, donc, pour un seul décor – entre Clochemerle, le Chelm du folklore yiddish et le village d’Astérix – peuplé, donc, de personnalités à la fois naïves et bien trempées, que l’on se plaît à retrouver d’une histoire à l’autre, à la façon du Winesburg, Ohio de Sherwood Anderson.
De Seumas O’Kelly, journaliste, romancier et nouvelliste irlandais mort en 1918, on ne connaissait jusqu’alors que La Tombe du tisserand (Attila, 2009), généralement considéré comme son chef-d’œuvre. C’est la même inspiration, à la fois burlesque et tendrement moqueuse, qui préside à ce recueil dont on ne regrettera toutefois que la brièveté. Est-ce une traduction intégrale ? Certains indices laissent à penser que non. On en aurait bien lu davantage, tant ces gens de Kilbeg – loin de ceux de Dublin – quels que soient leurs ridicules, leurs disputes et leurs lubies, savent également faire preuve d’un si extraordinaire sens de la communauté qu’ils vous rendraient presque foi en l’humanité.

Yann Fastier

Le Miracle du thé, de Seumas O’Kelly
Traduit de l’anglais (Irlande) par Marc Voline, gravures de Frédéric Coché,
Le Nouvel Attila, 169 pages, 16

Le Miracle du thé, de Seumas O’Kelly Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°203 , mai 2019.
LMDA papier n°203
6.50 €
LMDA PDF n°203
4.00 €