La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Mephisto rhapsodie, de Samuel Gallet

mai 2019 | Le Matricule des Anges n°203 | par Laurence Cazaux

Mephisto rhapsodie

Plusieurs citations introduisent le texte. Une de Pierre Bourdieu : « Il y a beaucoup d’intellectuels qui mettent en question le monde ; il y a très peu d’intellectuels qui mettent en question le monde intellectuel.  » Une autre de Klaus Mann : « Le succès, cette sublime, irréfutable justification de toutes les infamies. » Samuel Gallet nous livre un texte politique, une grande fresque aux nombreux personnages, la plupart liés au milieu théâtral. Il y a ainsi des comédiens d’un théâtre de province. De Balbek plus précisément, en référence à la ville imaginée par Proust. La pièce leur est d’ailleurs dédiée « Ils et elles se reconnaîtront. » Et ceux d’un autre théâtre, plus prestigieux, situé dans la capitale. Il y a bien sûr un critique redouté, puis un homme politique d’extrême droite. La pièce se situe dans une période d’élections qui voit le parti nationaliste arriver au pouvoir. Le projet de départ du metteur en scène Jean-Pierre Baro était de demander à Samuel Gallet une adaptation de Mephisto de Klaus Mann, pièce qui tourne autour de la figure de l’acteur Gustaf Gründgens (il se ralliera au Troisième Reich) avec qui Klaus Mann avait eu une liaison. Samuel Gallet s’inspire donc de la vie de Klaus Mann, en créant le personnage d’un jeune acteur d’aujourd’hui prêt à tout pour arriver à être connu.
L’écrivain pose la question de ce que peut le théâtre dans ces temps troublés. Faut-il mieux monter un classique, un Tchekhov par exemple, comme un reflet de l’impuissance de notre temps. Ou bien partir au contact des gens et rendre compte des luttes sociales ? Il évoque l’entre-soi du monde du théâtre qui ne prêche le plus souvent que pour des gens convaincus. Interroge les liens que le théâtre entretient avec le pouvoir politique. Comment il se bâillonne et se censure lui-même dans les sujets abordés. La pièce questionne aussi le besoin de reconnaissance qui conduit à accepter toutes sortes de compromissions. Le texte est âpre, percutant, violent par moments. Il y a quelque chose de salutaire dans ce miroir tendu, au risque que le texte reproduise parfois à son tour un peu de ce qu’il dénonce.

L. C.

Mephisto rhapsodie, de Samuel Gallet
Éditions Espaces 34, 180 pages, 17

Mephisto rhapsodie, de Samuel Gallet Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°203 , mai 2019.
LMDA papier n°203
6.50 €
LMDA PDF n°203
4.00 €