La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Une complication, une calamité, un amour

juin 2019 | Le Matricule des Anges n°204 | par Anthony Dufraisse

Une complication, une calamité, un amour

Pas évident de vous parler de cette novella, sous-titre donné par Véronique Bizot à son huitième livre publié chez Actes Sud – comme tous les précédents d’ailleurs, romans ou nouvelles. Non, pas facile de vous exposer la subtile mécanique à suspens de ce texte ; on voudrait ne pas trop dévoiler les dessous d’une histoire où l’incertitude a constamment le dessus. Et d’abord doute quant au narrateur : est-il aussi toqué qu’il le dit ? Pas si sûr, puisqu’il raconte avec une étonnante clairvoyance ce récit qui met en scène un tueur consciencieux qu’un certain sens de l’engagement anime : « Je ne travaille pas sans conviction, sans un minimum de conviction, je ne suis pas un tueur à gages », fait remarquer Paul Prévert. Un taiseux, ce sicaire, et « un homme à qui l’on hésite à adresser la parole ». Ce n’est pas éventer le sujet que vous dire ici qu’il a un contrat à honorer et que son professionnalisme sera mis à mal par une rencontre imprévue en la personne de Daphnée, la femme au lévrier espagnol : « une complication, une calamité, un amour », le triptyque du titre, c’est elle qui l’incarne. Véronique Bizot excelle à créer entre eux et autour d’eux une atmosphère de mystère et de flou. Les motivations des personnages restent troubles et l’éditeur vise juste quand il souligne que « cette histoire en contient mille ». Les protagonistes sont ou bien des poupées russes ou bien des transformistes. Georges Brémart, le mari de Daphnée, ou Samuel Blank, le commanditaire de Prévert, sont-ils des marionnettes ou d’habiles joueurs d’échecs ? Vous verrez. Et nul doute que vous soyez séduits par cet art du non-dit et de la suggestion que maîtrise Bizot. Ici la langue joue des tours de prestidigitation et des tours de cochon. Sur un terrain de jeu tragicomique, qui évoque un cinéma entre Woody Allen et Almodovar disons, Véronique Bizot signe un palpitant scénario tout en clair-obscur. Anthony Dufraisse

Une complication, une calamité, un amour
de Véronique Bizot
Actes Sud, 80 pages, 11

Le Matricule des Anges n°204 , juin 2019.
LMDA papier n°204
6.50 €
LMDA PDF n°204
4.00 €