La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Piqûre de rappel

juin 2019 | Le Matricule des Anges n°204 | par Dominique Aussenac

Paroles d’évangile

Brigitte Fontaine, petit bout de femme excentrique, provocatrice et libertaire est née en 1939 en Bretagne dans une famille d’instituteurs. Accompagnée par son mari Areski Belkacem ou au début des années 70 en duo avec Jacques Higelin, elle a transformé, désamidonné profondément la chanson française, pratiquant toutes sortes d’investigations sonores avec le très free Art Ensemble of Chicago ou les rockeurs de Sonic Youth. On oublie qu’elle fut comédienne avec Higelin et Rufus, ainsi que dramaturge. Vingt-cinq ouvrages à son actif, de Chroniques du bonheur (1975, Éditions des femmes) à Paroles d’évangile, elle est aussi une écrivaine conséquente, moins reconnue. Dédié à Chaval, dessinateur acerbe, suicidé en 1968, le recueil comporte une vingtaine de textes ou bulles difficiles à cataloguer. Tout à la fois poèmes, pamphlets, nouvelles, toujours extrêmement rythmés, syncopés, carambolant mots, rimes avec une verve et une virtuosité remarquables. « Elle était à la fois populaire comme le Front et distinguée comme les salutations, le monde était à ses pieds, surtout le gauche. Et l’autre ? Et bien, l’autre aussi, mais il était dans la tombe…  » Le thème de la mort à qui elle met le doigt dans les fondements revient souvent. Dieu y est copieusement raillé. « Pour avoir des dents légendaires, utilisez Dieu le Père, fil dentaire. » ou encore « Alors Lomé, Paname, mesdames, Dieu me damne avant que je ne Le damne… » Elle érige le sarcasme au rang de pierre philosophale. Mêlant un argot très parisien des années 50 aux énonciations clinquantes, rutilantes contemporaines, elle malaxe avec malice et euphorie la langue, toujours en avance d’une formule, avide de modernité et gravement grinçante. « Il y a l’assimilation, ou même la simulation, dernier masque posé sur ce qui n’a pas de mots sur ce qui n’a pas droit de cité, dernière singerie, ultime grimace. » Une grande dame, une sœur nougarienne qui swingue méchamment.
Dominique Aussenac

Paroles d’évangile, de Brigitte Fontaine, Le Tripode, 80 pages, 11

Piqûre de rappel Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°204 , juin 2019.
LMDA papier n°204
6.50 €
LMDA PDF n°204
4.00 €