La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Ils font la paire

mars 2020 | Le Matricule des Anges n°211 | par Yann Fastier

Mon ami Junger

Son ami Junger est bien pratique. Il a toutes les utilités, à commencer par celle de sparring-partner de la centaine d’histoires qui composent ce tordant petit recueil du multicarte toma e, à la fois musicien, graphiste et écrivain. Payant de sa personne, il n’hésite d’ailleurs pas à se mettre en situation, de la plus ordinaire (« Nous prenons un café dans un café avec mon ami Junger ») à la plus incongrue (« Mon ami Junger s’est fait cloner  »), pour en extraire un même jus d’absurdité servi sans délayer en quelques lignes, rarement plus de deux pages. Nouveaux Laurel et Hardy, Je et « mon ami Junger » forment une vieille paire d’amis par habitude, dont le seul trait d’union reste une existence désespérément plate, entrecoupée d’engueulades définitives et de projets aussi foireux que grandioses. On en appellerait à Beckett, nonobstant la satire : car de « manifestation contre la méchanceté » en « site internet d’amour où des gens se parlent parce que leurs photos leurs plaisent », toma e fait aussi le portrait d’une époque ravie d’elle-même et de se payer de mots. Les deux zèbres chopent les tics du temps plus vite que les filles : ainsi « mon ami Junger » se lance-t-il tour à tour dans le complotisme, les sectes, l’hygiène ou l’art contemporain, tandis que le narrateur a parfois des observations plus fines que prévu : « si je supporte qu’on ne m’aime pas, je trouve absolument intolérable qu’on ne m’aime plus ». On n’est donc pas que dans la grosse déconne et l’éditeur en appelle d’ailleurs à Jacques le fataliste. La référence est écrasante : peu probable en effet que Mon ami Junger devienne un classique et plus qu’à Diderot, on pense à Fabcaro, à l’hilarant Francis, blaireau farceur de Claire Bouilhac et Jake Raynal ou bien aux Pierrick et Jean-Loup de Pierrick Sorin. Que du bon, donc, et si quelques pages étaient certes dispensables, le recueil ne s’en achève pas moins sur la table des matières la plus drôle de l’histoire des tables des matières.
Yann Fastier

Mon ami Junger, de toma e, Lunatique, 136 pages, 14

Ils font la paire Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°211 , mars 2020.
LMDA papier n°211
6.50 €
LMDA PDF n°211
4.00 €