La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Entretiens Chagrins enfouis à Paris

octobre 2020 | Le Matricule des Anges n°217 | par Éric Dussert

Le plus parisien des écrivains du siècle dernier, Léon-Paul Fargue, n’avait toujours pas d’œuvres complètes. Cette scandaleuse lacune est comblée. Les « Chroniques parisiennes » inaugurent la somme.

L' Esprit de Paris

Edition intégrale des chroniques parisiennes
Editions Editions du Sandre

Bibliographe pour un grand libraire de livres anciens et bibliothécaire, Barbara Pascarel se meut dans le milieu du livre avec beaucoup d’aisance. Curieuse de nature et agissante de tempérament, elle milite depuis plus de vingt ans pour la connaissance de Léon-Paul Fargue, qui sera pour longtemps encore le plus parisien des écrivains. Elle est en particulier la cofondatrice de la Société des amis de L.-P. Fargue et de son bulletin Ludions qui paraît depuis 1996. Son érudition farguienne la place aujourd’hui à la tête du projet d’œuvres complètes du « Piéton de Paris », une somme colossale et pleine de surprises dont paraît le premier volume réunissant les « Chroniques » consacrées aux arpentages parisiens. Interro orale.

Qui était Léon-Paul Fargue ?
Un poète exigeant et un chroniqueur prolixe, un solitaire mélancolique et un joyeux convive, bref un personnage complexe. Il est né en 1876 rue Coquillière d’une mère couturière et d’un père ingénieur céramiste. Lycéen doué et paresseux – qu’il resta un peu toute sa vie –, familier du salon de Mallarmé, des cabarets de Montmartre et des petites revues fin de siècle, Fargue écrit d’abord des poèmes et des critiques d’art. Jusqu’à la fin des années 1920, il publie, chez Gallimard, de rares plaquettes de poésie saluées par ses pairs. Il est aussi un personnage au verbe étincelant dont la compagnie est recherchée, de la librairie d’Adrienne Monnier au Bœuf sur le Toit, des dîners mondains aux caboulots de la Chapelle. Il vit alors chez sa mère, dans la fabrique de céramique et d’émaux du Faubourg Saint-Martin dont il a hérité de son père et qui lui rapporte quelque argent jusqu’aux années 1930. C’est alors qu’il se met au journalisme, tout en poursuivant une œuvre personnelle (Haute solitude en 1941, Méandres en 1946) et vit à l’hôtel puis, en 1939 s’installe chez sa femme Chériane. Pendant la guerre, il écrit pour les journaux autorisés par la censure. Après l’accident vasculaire qui le condamne à l’immobilité en 1943, il continue à recevoir ses amis et à dicter chroniques et souvenirs jusqu’à sa mort en 1947.

Quels écrits avez-vous réunis dans ce premier volume des Œuvres complètes ?
Je suis partie du Piéton de Paris, œuvre emblématique de Fargue qu’il fallait rééditer en la situant dans son temps et comme faisant partie du vaste ensemble de ses chroniques parisiennes. Pour cela, j’ai réuni des textes éparpillés dans les journaux et dans des recueils comme Refuges, Déjeuners de Soleil ou Dîners de Lune, publiés dans les années 1940-1950 sans véritable cohérence ni appareil critique. Avec les éditions du Sandre, nous avons décidé de publier dans l’ordre chronologique de parution dans la presse toutes les chroniques parisiennes, y compris celles qui n’avaient pas été reprises en volume, et d’y ajouter les textes parus en plaquettes ou en livres illustrés sur des sujets analogues, comme Music-Hall, Poisons, Charme de Paris, etc. Le projet est de donner à lire les...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°217
6,00 €
LMDA PDF n°217
4,00 €