La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Gabrielle Wittkop
Chère Gabrielle,

novembre 2020 | Le Matricule des Anges n°218

J’espère que cette lettre vous parviendra. Je la glisserai dans un stylet de métal ouvragé que je déposerai au cœur d’un petit bouquet de roses cuisse-de-nymphe (j’ai longtemps hésité avec une belle gerbe de chrysanthèmes frais mais je me suis laissée convaincre par le fleuriste que les cuisses-de-nymphes étaient plus rares là où vous vous trouviez). J’ai déniché un ancien globe de mariée, je l’ai vidé sans pitié de sa couronne et de ses souvenirs poussiéreux. J’ai conservé son coussin capitonné, son miroir taillé et ses ornements de métal ciselé, j’y accrocherai mon bouquet pour vous. Placez votre regard au centre et votre reflet dans la mort apparaîtra encadré de pétales de chair tendre. Les roses devraient être à point quand mon colis vous parviendra. Pas encore sèches, toutes pleines de leur fragrance et juste assez fatiguées pour se défaire tranquillement de leur douceur dans vos mains. Enfin, en ce qui concerne l’acheminement, j’ai recruté une compagnie de bombyx qui se chargera du colis. Ces lépidoptères connaissent l’adresse des défunts sans qu’il soit besoin de leur chuchoter des imprécations mystérieuses.
Voyez comme j’ai à cœur de vous faire plaisir (je suis certaine que la banalité vous fait horreur) ! Il ne fallait pas moins de précautions pour vous annoncer ce que je veux vous écrire : j’ai lu vos livres avec attention, et admiration. J’y ai retrouvé avec bonheur le chemin des arcanes littéraires qui m’ont inspirée à écrire Le Chien noir. Chemin le long duquel des alcôves dispensent des gravures érotiques du XVIIIe, quelques précieuses éditions du Marquis, des dagues perçantes qui luisent derrière des vitrines, des petits meubles d’acajou pour bonbonnière, des coffrets en marqueterie de nacre noire… Par-dessus tout, je tenais à vous dire à quel point j’ai été éblouie par votre talent : l’exigence de votre écriture et le raffinement de votre imagination taillent cruellement, tranchants comme les griffes du tigre, elles abîment le lecteur pour le jeter dans l’effroi. Mais vous ne vous arrêtez pas là : une fois passé le rideau du dégoût, nous voici plongés, tremblants, dans l’extase sensuelle. Le poison prend alors le goût de l’ivresse et le lecteur referme le livre avec un trouble persistant. Gabrielle, votre invitation à l’étrangeté a fait de moi un monstre, et ce faisant vous m’avez rendue plus humaine.
Qu’est-ce que la liberté sinon l’audace ? Et, sur ce point, à nouveau, je vous tire mon chapeau. À travers Le Nécrophile et La Marchande d’enfants, il m’est apparu que le malheur noir de l’enfance pouvait mener à cette flamboyance interdite de l’homme libre. Cet homme effroyablement étranger à la société, contraint d’aimer en secret jusqu’à sa déchéance inévitable, jusqu’au délitement suprême de son existence. La mort devrait toujours être exemplaire. Comme la vie. Intransigeante, même dans l’immoralité. L’exercice du carpe diem est une tâche qui s’avère plus difficile qu’elle n’y paraît dès lors qu’on l’aborde en...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°218
6.50 €
LMDA PDF n°218
4.00 €