La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La Déconnexion

janvier 2021 | Le Matricule des Anges n°219 | par Franck Mannoni

En commençant cette biographie fictionnelle par la biographie du biographe, Éric L’Helgoualc’h tord le cou au classicisme. Héros en contrepoint, son narrateur cherche un but susceptible de lui faire oublier ses soucis : un divorce, les affres de l’écriture. Il a trouvé en Elias Naccache un sujet à la hauteur de son vertige. Cet immigré libanais devenu magnat du web en France a disparu sans laisser d’adresse. Certains le disent combattant aux côtés de la branche chrétienne des forces démocratiques syriennes en lutte contre Daech. L’enquêteur et Naccache se sont bien connus pour avoir partagé leurs années de lycée. Une proximité qui questionne d’emblée le processus de rédaction. Entre la connivence, la projection et l’identification, les tentations sont nombreuses et certaines phrases s’adressent aussi bien à Naccache qu’à son portraitiste : « J’avais peur, en remuant un tonneau si friable, de taper dans un tas de névroses ». Éric L’Helgoualc’h va plus loin et multiplie les références cinématographiques et littéraires. Citizen Kane d’Orson Welles et Gatsby le magnifique de Fitzgerald ont une bonne place dans ce panel. Autant d’œuvres qui interrogent le rapport à la grandeur, à la décadence et à la fragilité : « Il avait 24 ans, les responsabilités d’un homme de quarante et le cœur d’un gamin de seize ». L’écrivain dresse aussi, en arrière-plan, un tableau social de ces années technologiques qui ont vu grossir puis éclater la bulle Internet, avec la naissance d’une caste et son cortège de « salonnards ambitieux ».
La Déconnexion reste toutefois une enquête, à la fois psychologique et policière. Les témoins de la vie de Naccache défilent : ses partenaires en affaires, ses proches. Tous participent à la construction de ce kaléidoscope qui définit la vérité d’une âme. Qui est vraiment Naccache ? Éric L’Helgoualc’h distille l’histoire d’un homme jusqu’à en recueillir l’essence, sans perdre de vue qu’il s’agit d’un conte ontologique. Une fable qui a sa morale : « Tout homme a son point de rupture, une limite au-delà de laquelle sa volonté s’effondre ».

Franck Mannoni

La Déconnexion
Éric L’Helgoualc’h
Éditions du Faubourg, 304 pages, 18,90

Le Matricule des Anges n°219 , janvier 2021.
LMDA papier n°219
6.50 €
LMDA PDF n°219
4.00 €