La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Jeux de massacre au Kosovo

février 2021 | Le Matricule des Anges n°220

Contre la bétise et les despotismes, le théâtre de Jeton Neziraj jongle avec les espoirs et les désillusions d’une société d’après la guerre.

Vol au-dessus du théâtre du Kosovo et Une pièce de théâtre avec quatre acteurs…

Peer Gynt du Kosovo et L’Effondrement de la Tour Eiffel

Voilà que nous arrivent à quelques mois d’intervalle deux volumes de théâtre de l’auteur kosovar Jeton Neziraj. Auteur phare et turbulent d’un petit pays qui se trouve aujourd’hui dans une situation géopolitique compliquée : son indépendance, proclamée en 2008, mais contestée par certains pays, n’est reconnue ni par l’ONU ni par l’Union européenne. Le Kosovo est au centre des pièces de Neziraj. Né en 1977, il a été comparé à Hanokh Levin qui fut le poil à gratter théâtral permanent de l’Etat d’Israël. Et c’est vrai que l’on retrouve ici de l’énergie à revendre, de l’enthousiasme, de l’humour, le goût de la dérision et de la provocation. Les cibles sont clairement identifiées : la bêtise humaine, la lâcheté, la cupidité, le goût du pouvoir. Ses pièces sont une critique radicale et permanente des institutions quelles qu’elles soient, des autorités d’où qu’elles viennent, des bureaucraties et des gouvernements. Ce qui bien sûr les met à la merci des censures de toutes sortes, que ce soit en Chine, en Turquie ou même au Kosovo. Car le théâtre de Neziraj est un théâtre éminemment politique qui n’hésite pas, en installant sur la scène toutes sortes de bouffons, à dénoncer ce qui ne va pas. Tout le monde en prend pour son compte et nous n’échappons pas à la règle : « Vous savez, les Français sont très accueillants. Ils ont commis tellement d’atrocités dans leurs colonies d’Afrique. Ils ont besoin de se montrer plus humains à présent. » Le théâtre, le milieu théâtral, avec ses discours parfois creux et ses compromissions, ne s’en sort pas mieux : « Je chante, je coupe de la viande, je vends de la viande, je baise, je fais la vaisselle, je danse et j’accomplis toutes les tâches habituelles d’une actrice dans une pièce kosovare ». Un milieu théâtral qu’il connaît bien puisqu’il fut le directeur du Théâtre national du Kosovo entre 2008 et 2011 avant d’en être écarté pour des raisons politiques.
Dans Vol au-dessus du théâtre du Kosovo le gouvernement commande un spectacle à une troupe pour célébrer la déclaration d’indépendance dont la date ne sera dévoilée qu’au dernier moment et dans lequel il faudra insérer le discours du premier ministre le jour même où celui-ci sera prononcé : « Ça veut dire que l’acteur devra l’apprendre par cœur en un seul jour, pour le réciter le soir même pendant la représentation ? ». Finalement rien ne se passe comme prévu, l’acteur, ivre, se trompe, mais rien de grave, le premier ministre « continue à être premier ministre ». Dans l’autre pièce de ce volume, Une pièce de théâtre avec quatre acteurs…, un couple de bouchers se voit tenu de respecter « les 3000 règles faciles sur le chemin de l’Europe » nécessaires à l’exportation vers l’Union européenne que le Kosovo espère intégrer prochainement en remplacement de l’Angleterre, partie depuis le Brexit. Mais il leur faudra surtout le tampon nécessaire pour authentifier leurs viandes et ils ne sont pas au bout de leurs peines.
Le second opus nous propose Peer Gynt du Kosovo, transposition de l’œuvre d’Ibsen : Peer, rêvant d’une vie meilleure, tente vainement de s’installer en Suède, puis en Allemagne, traverse les guerres du Proche-Orient, perd une jambe, voit son fils rêver de s’envoler vers les Amériques et finit par conclure : « Maintenant la vie, je la regarde droit dans les yeux. Et j’ai plus peur d’elle, du tout. » Comme l’aboutissement d’un voyage initiatique. Enfin L’Effondrement de la Tour Eiffel met en scène et attaque les extrémismes religieux. Cette dernière pièce laisse apparaître le tragique de situations qui semblent inextricables et n’est pas sans rappeler certains débats autour de la caricature et du blasphème. Pour Jeton Nezilraj, le théâtre est un art populaire mais aussi une arme pour tenter de dénoncer tous les despotismes. Dans une langue claire, précise, directe, tranchante et souvent très drôle, il nous emmène joyeusement au cœur de problèmes dont les conséquences sont parfois très lourdes. Mais son ironie mordante entretient l’espoir. Il est un auteur important, jusqu’ici très peu connu en France. Il n’est pas trop tard pour changer les choses.

Patrick Gay-Bellile

Vol au-dessus du théâtre du Kosovo et Une pièce de théâtre avec quatre acteurs, avec quelques cochons, vaches, chevaux, avec un premier ministre, une vache Milka, des inspecteurs locaux et internationaux,
Jeton Neziraj
Traduit de l’albanais (Kosovo) par Sébastien Gricourt et Evelyne Noygues,
L’Espace d’un instant, 168 pages, 17

Peer Gynt du Kosovo et L’Effondrement de la Tour Eiffel,
Jeton Neziraj
Traduit de l’albanais par Arben Bajraktaraj et Valérie Decobert
L’Espace d’un instant, 166 pages, 17

Jeux de massacre au Kosovo
Le Matricule des Anges n°220 , février 2021.
LMDA PDF n°220
4.00 €