La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Sébastien Lapaque
Sous le soleil de Bernanos

février 2021 | Le Matricule des Anges n°220

Esprit d’une curiosité gourmande, Sébastien Lapaque arpente le monde et l’Histoire sur les pas des grands chrétiens et dans la complicité des joyeux amis. Avec appétit.

Sur son visage et dans sa voix, Sébastien Lapaque a gardé quelque chose de l’enfance. Son débit de parole très rapide lance les mots à la poursuite d’une pensée en perpétuel mouvement, en perpétuelle transformation (à l’image de ces cumulonimbus filmés en accéléré). Cette enfance que l’homme porte en lui est celle d’une soif de découverte, d’apprentissage, de connaissance. On imagine les encyclopédistes des Lumières déployer cette même énergie sur l’observation et la compréhension de toute chose. Un appétit sans frontières : c’est la littérature qu’il ne cesse d’explorer pour le compte du Figaro littéraire ou La Revue des deux mondes, c’est l’Histoire avec laquelle il a coutume de dialoguer, ce sont les nourritures spirituelles qui le nourrissent depuis sa rencontre avec l’œuvre de Georges Bernanos, c’est le vin quand il est bon qu’il évoque dans La Revue des Vins de France, c’est la politique qui alimente sa veine pamphlétaire, ce sont les nourritures terrestres et les plaisirs de la table qui sont aussi ceux de l’amitié. Grand voyageur, spécialiste du Brésil, amoureux du Pays basque et du Béarn, nostalgique de la Bretagne et rêveur des paysages aux noms évocateurs, l’écrivain vient de faire paraître un nouveau roman qui aura mis sept ans à voir le jour. Ce monde est tellement beau semble être, à ce jour, son livre le plus essentiel parce que tiré des ténèbres…
On aurait aimé rencontrer l’écrivain autour d’une table de bistrot et finir peut-être au comptoir que des années de verres servis auraient poli. Mais le monde d’avant n’est plus, celui d’après tarde à venir et les tables de bistrot prennent la poussière derrière les rideaux tirés.
On se consolera d’un joli Morgon de chez Marcel Lapierre, auquel Sébastien Lapaque a consacré un livre plein de délicatesse qui, l’un comme l’autre, combleront un peu l’absence d’une vraie rencontre. Et on trinquera, à distance, aux 50 ans de l’écrivain. Sébastien Lapaque naît, en effet, un 2 février 1971 à Tübingen dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne (alors RFA). Son père y est stationné en tant que lieutenant dans un bataillon de chasseurs à pied. Sa mère diplômée en lettres, pour l’heure, est femme au foyer : elle mettra au monde deux autres garçons nés après Sébastien. Plus tard, elle enseignera.
« J’apprendrais que Friedrich Hölderlin avait fini son existence à Tübingen, reclus dans une tour dans laquelle l’avait recueilli un ébéniste, non loin du Stift, le fameux séminaire protestant où il avait étudié le latin, le grec ancien, l’hébreu, la philosophie, l’histoire, la germanistique et la théologie avec Hegel et Schelling dans les années 1790. Être né dans une ville aussi essentielle dans le destin du poète qui jurait “Là où croît le péril / Croît aussi ce qui sauve”, décide-t-elle d’une vocation d’écrivain ? »
Du côté paternel on vient donc du village de La Maxe non loin de Metz. « Né allemand en 1916, francophone et d’une germanophobie intransigeante une fois qu’il avait...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA PDF n°220
4.00 €