La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Joyce en ménage

mars 2021 | Le Matricule des Anges n°221 | par Etienne Leterrier-Grimal

James & Nora

Portrait de Joyce en couple
Editions Sabine Wespieser

Guère un jour ne passe sans que je lise du Joyce »  : on relève dès l’avant-propos combien la lecture de l’auteur d’Ulysse ou de Finnegans Wake est bien pour l’écrivaine irlandaise Edna O’Brien la source par laquelle l’écriture étanche un besoin permanent de revivifier la langue. En faisant un portrait double de l’écrivain et de sa femme, Edna O’Brien ne s’inscrit pas tant dans la pratique de la biographie que dans la tradition (bien plus spécifiquement britannique) de l’essay biographique : ce genre non-fictif où pourtant filtre partout, parmi les faits véridiques, le rapport personnel cultivé par l’auteur à un être donné. Moins une volonté d’objectiver le sujet, mais plutôt au contraire, un besoin de se l’approprier, en revendiquant entre deux auteurs, homme et femme, quelque chose d’un secret lien. James & Nora trace le portrait en pointillé d’un couple dans le temps, depuis leur rencontre à Dublin, en 1904, jusqu’à la mort de Joyce, en 1941. Pour figer ces instantanés, Edna O’Brien puise dans la matière d’une riche correspondance, mais aussi – et ce n’est guère surprenant – dans celle des romans de Joyce dont, par un audacieux saut entre réalité et fiction, elle garnit son récit. Car Anna Livia, Leopold ou Molly Bloom ont aussi à nous apprendre sur James et Nora. Edna O’Brien évoque donc les errances du couple en Italie, les années de dèche, où Joyce commence la rédaction de ses romans, puis Zurich et Paris. Mais James & Nora explore surtout les compromis nécessaires d’un couple forgé de deux solitudes, tenté par les excursus amoureux, et surtout obéissant à cette loi impérieuse du désir, désir de sexe ou désir d’écriture. Voilà sans doute où se trouve l’urgence des pages de ce court essai : dire son amour pour ce « mec funnominal » qu’est Joyce, rendre grâce à la part charnelle de sa langue, à ses fécondations permanentes, et à la force d’incarnation et de désir d’une prose dont une postface de Pierre-Emmanuel Dauzat évoque à son tour (et avec un brio absolu) tout le chatoiement.

Etienne Leterrier-Grimal

James & Nora. Portrait de Joyce en couple
Edna O’Brien
Traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat
Sabine Wespieser, 96 pages, 13

Joyce en ménage Par Etienne Leterrier-Grimal
Le Matricule des Anges n°221 , mars 2021.
LMDA papier n°221
6,00 €
LMDA PDF n°221
4,00 €