La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Chemins ouvrant

mars 2021 | Le Matricule des Anges n°221

Fondé par François-Marie Deyrolle, L’Atelier contemporain noue un dialogue fécond entre art et littérature. Une collection de poche voit le jour.

Elles sont peu nombreuses en France les maisons d’édition où art et écriture font bon ménage, conversant par retours d’échos, selon le beau titre de Daniel Payot, qui vient de paraître, inspiré par le plasticien Gérard Titus-Carmel. L’Atelier contemporain de François-Marie Deyrolle accueille des écrits d’artistes, des monographies, des écrits sur l’art, des dialogues entre créateurs. Le regard d’Yves Bonnefoy sur la peinture d’Alexandre Hollan se mêle aux correspondances de Jean Dubuffet avec Marcel Moreau ou Valère Novarina ; les propos de Francis Bacon voisinent avec le travail de la sculptrice et dessinatrice allemande Käthe Kollwitz (1867-1945). Écrire pour voir, donc. Dans la chair du visible. Le catalogue est riche : Pierre Bonnard, John Berger, Dado, Giorgio Manganelli, Christian Prigent… Il y a aussi la collection « Littérature ». Des proses aux formes mouvantes, autre lieu d’incubation. Des affinités s’y dessinent : Odile Massé, Jacques Moulin, Bruno Krebs, Claude-Louis Combet. Né en 1966, François-Marie Deyrolle est diplômé de l’École du Louvre. Après avoir créé l’enseigne Deyrolle éditeur à l’âge de 24 ans (une centaine de titres au catalogue), il a ensuite dirigé des agences régionales du livre, puis la Bibliothèque des musées de Strasbourg. Nul doute qu’éditer, pour lui, est une vocation, doublée d’une magnifique épreuve d’endurance.

L’Atelier contemporain célèbre depuis 2013 les noces toujours recommencées de la littérature et des arts plastiques. Êtes-vous un homme de l’image converti à la lettre, ou le contraire ?
J’ai aimé le livre dès mon enfance, mais, je l’avoue, plus l’objet que sa lecture. Et les arts visuels, oui, assez jeune aussi, m’ont fasciné. Je me suis donc, jeune homme, tout naturellement orienté vers ce domaine d’étude – mais j’ai été rapidement déçu, frustré, par les approches des historiens de l’art, car ces écrits, à de rares exceptions près, ne me disaient rien de la création, de son mystère, de ses enjeux, de ses ressorts, jusqu’au moment où un ami m’a conseillé de lire les écrits sur l’art de Paulhan, Ponge, Reverdy, Baudelaire, Diderot…, bref d’aller lire ces « écrivains d’art », comme on disait autrefois. J’ai trouvé là ce que je cherchais : des sensibilités et des prises de risque formelles en écho parfait avec leurs sujets. Ce n’est pas pour rien que ma collection dite d’« essais sur l’art » est constituée essentiellement d’approches littéraires. Marcel Cohen, Maryline Desbiolles, Nicolas Pesquès, Christian Prigent, pour citer quelques auteurs de livres que j’ai publiés, essaient de restituer dans le corps même de leur langue l’expérience intime des œuvres auxquelles ils se sont confrontés. J’ai le sentiment, là, d’approcher ce qui m’interroge : que se passe-t-il quand il y a basculement d’une œuvre en une « œuvre d’art ». J’essaie d’interroger ce qu’en d’autres temps l’extraordinaire éditeur Albert Skira, avait appelé « les sentiers de la création » (nom d’une...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°221
6.50 €
LMDA PDF n°221
4.00 €