La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Atelier contemporain

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


A vol d’oiseaux
de Jacques Moulin
2013
Lmda N°147 Avec sa façon de s’appuyer sur rien, de planer comme pour mieux affirmer sa souveraineté sur l’espace, il a de quoi faire rêver, l’oiseau. Et quand on est poète, comment ne pas envier cet être de plume qui écrit sur la page du ciel avec la simplicité et la nudité de l’évidence ? À défaut de pouvoir le suivre sur ses pistes aériennes, reste la possibilité de l’observer, ce que fait Jacques...
A vol d'oiseaux de Jacques Moulin
octobre 2013
Admirable tremblement du temps
de Gaëtan Picon
2015
Lmda N°167 Dans Admirable tremblement du temps, en 1970, Gaëtan Picon donnait la clef d’un rapport nouveau aux œuvres. Réédition. L’esprit, le regard, le cœur ; une sensibilité à la fois plastique et littéraire lui permettant d’entrer dans un art par l’autre ; une parole de haut vol, tel était Gaëtan Picon (1915-1976). L’envergure de son œuvre impressionne : des essais sur Malraux, Bernanos, Proust, des Panoramas de la nouvelle littérature française, et des idées contemporaines, un Usage de la lecture, des ouvrages sur...
L’insomnie du temps
octobre 2015
Les Corps vulnerables
de Jean-Louis Baudry
2017
Lmda N°187 Avec Les Corps vulnérables, Jean-Louis Baudry fait exister, par l’artifice des signes, le double tombal de l’aimée. Un livre qui explore la mémoire pour muer l’Absence en Présence. Quand le jour même de la mort brutale de la femme qu’il aimait, en avril 1997, Jean-Louis Baudry (1930-2015) a la révélation que son besoin d’écrire – « un contrat de vie » qui date de ses 17 ans et qu’il a toujours plus ou moins bien respecté – vient de trouver dans cette mort sa raison d’être, il décide de construire, avec des mots, un monument à la mesure de Marie, la tant aimée. Il écrira...
Pour elle, par elle et en souvenir d’elle
octobre 2017
Le Desir de Voir
de Laurent Jenny
2020
Lmda N°215 En approfondissant et en analysant le « désir de voir », Laurent Jenny montre combien savoir regarder peut ajouter à ce qui est un surplus d’être. Voir s’apprend. C’est en tout cas ce qui apparaît avec évidence à la lecture du Désir de voir de Laurent Jenny, un spécialiste de l’esthétique et de l’idéologie littéraire – La Terreur et les signes (Gallimard, 1983), La Parole singulière (Belin, 1990), La Vie esthétique (Verdier, 2013). Mais le désir de voir dont il est ici question n’est pas celui sur les origines et les déviations duquel...
Quand voir c’est dire
juillet 2020
Du travail
de Jean-Pascal Dubost
2019
Lmda N°203 Deux nouveaux livres de Jean-Pascal Dubost : l’un pour tout nous dire du métier de « scripturie », l’autre pour célébrer l’union charnelle à travers le corps joyeux de la langue. Mais d’où vient votre inspiration ? » Cette question mille fois entendue, Jean-Pascal Dubost a décidé de la prendre à bras-le-corps en montrant ce qu’il en est de la réalité du poète « en état de travail poétique et de faisance ». Contre l’idée platonicienne d’inspiration comme don des dieux – « les bons poètes ne sont pas tels par l’effet d’un art, mais c’est inspirés par le dieu et possédés...
« Écouter le territoire par les pieds »
mai 2019
L' Émerveillement : Présence dans la poésie et l’art modernes
de Pascal Dethurens
2019
Lmda N°205 Qu’est-ce qui vibre de l’être dans l’expérience de la présence ? En s’attachant à ce qu’en restituent les « maîtres en émerveillement » que sont les poètes et les peintres, Pascal Dethurens nous invite à le vivre. Il y a des livres qui font du bien, stimulent notre capacité à vivre le présent, à recouvrer le bonheur de vivre en accord avec ce qui est, dans l’émerveillement d’être. Un émerveillement qui s’incarne dans la notion de présence, dans cette sensation qui donne corps à l’instant et nous gratifie de l’absolue certitude d’être vivant ici et maintenant. Cette expérience fondamentale, telle...
Apologie de la présence
juillet 2019
L' Envol du guetteur
de Odile Massé
2018
Lmda N°194 Au confluent de l’animalité et de l’humain, Odile Massé nous conte des histoires qui concernent chacun en sa plus noire intimité. Odile Massé excelle à faire palpiter tous les invisibles dont nous sommes faits, à s’enfoncer dans la chair de la nuit, la mémoire primordiale en quête des émotions originelles et des figures obsédantes qui la hantent. Il suffit d’avoir lu Sortir du trou (L’Atelier contemporain, 2016) ou La Nue du fond qui paraît en même temps que L’Envol du guetteur, pour sentir, éprouver la continuité...
Figures de nuit
juin 2018
Les Exigences de l’émotion
de Pierre Bonnard
2016
Lmda N°172 Au fil de quelques notes et observations, c’est un art de voir, de peindre et de vivre que distille Pierre Bonnard. À écouter avec tous nos sens. En indiquant, à la fin de sa vie, vouloir « arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000, avec des ailes de papillon », Pierre Bonnard (1867-1947) espérait que sa peinture continuerait à chatoyer, et se montrait égal à ce qu’il avait toujours été : modeste, économe de mots, discret mais profondément passionné, comme en témoignent les deux ouvrages, parfaitement complémentaires, que nous...
Drôle d’oiseau
avril 2016
Le Geste du regard
de Renaud Ego
2017
Lmda N°183 Comment la figure graphique vient-elle dans l’univers des tracés ? Et pour libérer quelles images mentales ? Ou comment Renaud Ego imagine la naissance de l’art figuratif. Une fois passé l’éblouissement lié à la découverte des grottes ornées, les préhistoriens se sont interrogés sur les usages de leurs peintures en oubliant, ou en négligeant, ce qu’il y avait de stupéfiant dans ce geste si novateur consistant à « rendre visible le monde sous la forme de figures ». C’est à esquisser la genèse de ce qui a rendu possible l’émergence de cet art singulier de faire...
La main qui voit
mai 2017
La Hante
de Patricia Cartereau , Éric Pessan
2015
Lmda N°170 En s’intéressant à la chasse, autrement dit à la place dévolue au sauvage dans notre société, Éric Pessan montre la prégnance de ce qui ne vaut que d’échapper. Relation archaïque à de l’archaïque, la chasse relève de la poursuite de la vie jusque dans la mort. Fondée sur le versement du sang, elle a longtemps fait partie – avec la guerre – de ces données de la vie immédiate qui caractérisent le Réel. Si cette vieille relation à la nature paraît difficilement admissible dans les univers urbains d’aujourd’hui – pour lesquels la nature est tout au plus...
Sang noir
février 2016
Joseph Kaspar Sattler ou la tentation de l’os
de Vincent Wackenheim
2016
Lmda N°174 Alors que s’ouvre l’exposition « L’Imaginaire macabre dans les arts graphiques » au Palais Rohan de Strasbourg, Vincent Wackenheim consacre une superbe monographie au graveur munichois Joseph Kaspar Sattler (1867-1931), auteur de l’une des plus étonnantes danses macabres modernes. Professeur un temps aux Beaux-Arts dans la capitale alsacienne, cet artiste passionné par les figures médiévales...
Joseph Kaspar Sattler ou la tentation de l'os de Vincent Wackenheim
juin 2016
Lupercales
de Jean-Pascal Dubost
2019
Lmda N°203 Deux nouveaux livres de Jean-Pascal Dubost : l’un pour tout nous dire du métier de « scripturie », l’autre pour célébrer l’union charnelle à travers le corps joyeux de la langue. Mais d’où vient votre inspiration ? » Cette question mille fois entendue, Jean-Pascal Dubost a décidé de la prendre à bras-le-corps en montrant ce qu’il en est de la réalité du poète « en état de travail poétique et de faisance ». Contre l’idée platonicienne d’inspiration comme don des dieux – « les bons poètes ne sont pas tels par l’effet d’un art, mais c’est inspirés par le dieu et possédés...
« Écouter le territoire par les pieds »
mai 2019
La Nue du fond
de Odile Massé
2018
Lmda N°194 Au confluent de l’animalité et de l’humain, Odile Massé nous conte des histoires qui concernent chacun en sa plus noire intimité. Odile Massé excelle à faire palpiter tous les invisibles dont nous sommes faits, à s’enfoncer dans la chair de la nuit, la mémoire primordiale en quête des émotions originelles et des figures obsédantes qui la hantent. Il suffit d’avoir lu Sortir du trou (L’Atelier contemporain, 2016) ou La Nue du fond qui paraît en même temps que L’Envol du guetteur, pour sentir, éprouver la continuité...
Figures de nuit
juin 2018
Observations sur la peinture
de Pierre Bonnard
2015
Lmda N°172 Au fil de quelques notes et observations, c’est un art de voir, de peindre et de vivre que distille Pierre Bonnard. À écouter avec tous nos sens. En indiquant, à la fin de sa vie, vouloir « arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000, avec des ailes de papillon », Pierre Bonnard (1867-1947) espérait que sa peinture continuerait à chatoyer, et se montrait égal à ce qu’il avait toujours été : modeste, économe de mots, discret mais profondément passionné, comme en témoignent les deux ouvrages, parfaitement complémentaires, que nous...
Drôle d’oiseau
avril 2016
L' Oeil du monde : Images de la fenêtre dans la litérature et la peinture occidentales
de Pascal Dethurens
2018
Lmda N°193 La fenêtre montre, ouvre, signifie et fait littéralement entrer le regard dans l’œuvre. Un art auquel Pascal Dethurens, au fil d’un parcours littéraire et pictural, rend tout son sens. Ouverture sur l’air et la lumière, œil de la maison, la fenêtre, avec son cadre et son appel à la vue, est à l’origine d’une peinture et d’une littérature « où palpite le sensible, où se rapproche le vivant ». Mais, selon ce qu’elle cache ou dévoile du réel, la fenêtre peut devenir un langage que Pascal Dethurens décode et illustre dans L’Œil du monde. « Il m’est impossible de considérer un...
L’art est une fenêtre
mai 2018
Peindre debout : Entretiens, 1969-2009
de Roger Dadoun
2016
Lmda N°179 Un livre d’une vingtaine d’entretiens pour découvrir un artiste hors normes qui aura tramé son œuvre au noir avec une impitoyable obstination. Il se qualifiait de « terroriste de l’art », comparait Rimbaud à un coquelicot et disait de ses tableaux qu’ils sont « des sortes de pot-au-feu où il fait mijoter le passé, le présent et l’avenir ». Né en 1933, à Cetinje, au Monténégro, qui à l’époque était encore yougoslave, Miodrag Djuric (prononcer Djouritch), dit Dado – un surnom donné par sa mère – a choisi, en 1956, de venir vivre en...
Dado, entre genèse et apocalypse
janvier 2017
Pelotes, averses, miroirs
de Patricia Cartereau , Albane Gellé
2018
Lmda N°192 Au début, il y a un dessin de Patricia Cartereau auquel Albane Gellé répond en poème et ainsi de suite, c’est-à-dire 37 fois chacune. Pelotes, Averses, Miroirs est un superbe ouvrage. En tant qu’objet d’abord, les aquarelles et dessins de la plasticienne Patricia Cartereau y sont vifs et lumineux, les poèmes d’Albane Gellé, un art de l’ellipse et du délicat qui jamais n’appuie malgré « tout ce qui tombe » et notre soumission à la loi universelle de la gravitation. En tant qu’expérience artistique, le livre élabore les...
La pesanteur et la grâce
avril 2018
Salons
de Giorgio Manganelli
2018
Lmda N°193 Tels des poèmes en prose, les écrits sur l’art de Giorgio Manganelli (1922-1990) déconstruisent les manières de voir. Avec fulgurance et élégance. Véritable cabinet de curiosités, Salons décline en trente-cinq vertigineux textes autant de miniatures, bas-reliefs, ruines brumeuses, architectures hautaines, objets, icônes, tableaux battus par tous les vents que l’on croirait créés de toutes pièces par un cerveau incroyablement bouillonnant. Un peu à la manière de celui d’Italo Calvino lorsqu’il conçut Les Villes invisibles. « Rappelons à...
Trésor public
mai 2018

Auteurs