La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Vers un réalisme global

mars 2021 | Le Matricule des Anges n°221 | par Flora Moricet

Vers un réalisme global

Antidote à la crise sociale et à la fermeture des théâtres, les mots d’un des metteurs en scène européens les plus importants appellent à une transformation esthétique profonde et réjouissante. Milo Rau, pour qui l’art est indissociable du militantisme, fait du réel feu de tout bois. D’un tribunal fictif pour le Congo à l’affaire Dutroux en Belgique interprété par des enfants, le metteur en scène et réalisateur de films suisse compose avec l’absolu de l’horreur et la violence la plus extrême de l’humain. Les trois conférences, le manifeste et les extraits d’entretiens menés depuis 2013 peuvent se lire comme un seul programme poétique et politique. Dans ses conférences, Milo Rau associe de riches réflexions sur l’écriture de l’Histoire et la représentation en art, qui font écho à celles de Susan Sontag dans Devant la douleur des autres. Quels sont les moyens d’action théâtrale sur le « réel »  ? L’ancien élève de Pierre Bourdieu pose les conditions de production d’une représentation selon la méthode immersive dite de « l’anthropologie d’investigation ». Refusant cependant de qualifier son théâtre de documentaire, Milo Rau redéfinit le concept de « réalisme » comme un processus théâtral, « organique », lui-même réel. Dans sa pièce Derniers jours de Ceaucescu, il retient l’idée d’« élargir le cadre » de l’image en montrant tous les personnages présents lors du procès du dictateur roumain et de sa femme, préférant « l’inexactitude historique » à la reconstitution naturaliste. Le dernier entretien évoque un théâtre post-pandémique où les représentations pourraient avoir lieu le matin, avant la journée de travail, à la lumière du jour. Ce « réalisme global » exige un effort collectif pour sortir du théâtre bourgeois, convertir la catharsis en puissance de solidarité et construire de « nouvelles institutions utopiques ».


Flora Moricet

Vers un réalisme global
Milo Rau
Traduit de l’allemand par Sophie Andrée Fusek
L’Arche, 192 pages, 18

Le Matricule des Anges n°221 , mars 2021.
LMDA papier n°221
6,00 €
LMDA PDF n°221
4,00 €