La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Fake news & viralité avant Internet, de Roy Pinker

avril 2021 | Le Matricule des Anges n°222 | par Jérôme Delclos

Fake news & viralité avant Internet

Comme ils ne s’en cachent pas, Roy Pinker est le nom sous lequel signent trois universitaires spécialistes de l’histoire de la presse : Pierre-Carl Langlais, Julien Schuh et Marie-Ève Thérenty, qui travaillent sur « les zones d’intersection entre le faux, le vrai et la fiction ». En quinze chapitres, ce docte canular académique, richement illustré et drôle, dresse un panorama du « fake news » et de la « viralité » « dans une histoire longue, de la naissance du journal jusqu’à aujourd’hui ».
Outre que le terme de « fake news » y est utilement défini, distingué de phénomènes voisins et circonscrit, on lit avec beaucoup d’intérêt cet ouvrage collectif qui montre à quel point les pratiques prétendument récentes des « mèmes », du « buzz », de la « fausse citation », de la « portraitomanie », des « potins de stars », des « médias pousse-au-crime », et de tout ce qui relève de notre contemporanéité de la médiatisation virale, s’originent dans le XIXe siècle. En 1834, les frères Blanc, pionniers du hacking, piratent le télégraphe « pour connaître avant tout le monde le cours de la principale valeur cotée à la Bourse de Paris, la rente à 3 % ». Les fameuses « poires » de Daumier ? Les premiers « mèmes ». En 1891, Paul Masson alias « Lemice-Terrieux » se fait connaître avec la mystification du « train-éperon », et un faux journal du général Boulanger que ce dernier devra démentir : c’est déjà du Gorafi, et du Botul.
Si l’ouvrage montre cette viralité de papier comme fondatrice de celle aujourd’hui médiatisée par le numérique, il en fait aussi une lecture très éclairante parce que toujours située dans notre présent. D’où le paradoxe : « Car si le titre est bien Fake news & viralité avant Internet, il n’aurait pas été possible de réaliser cet ouvrage avant Internet ».

Jérôme Delclos

Fake news & viralité avant Internet
Roy Pinker
CNRS Éditions, 231 pages, 20

Fake news & viralité avant Internet, de Roy Pinker Par Jérôme Delclos
Le Matricule des Anges n°222 , avril 2021.
LMDA papier n°222
6,00 €
LMDA PDF n°222
4,00 €