La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger FranKISSstein

octobre 2021 | Le Matricule des Anges n°227 | par Éric Dussert

Avec son nouveau roman, FranKISSstein, Jeanette Winterson montre qu’elle est toujours sensible aux problématiques qui nous enveloppent. Elle y coud à gros points le récit de la vie de Mary Shelley parvenant à son Frankenstein à notre monde contemporain, deux univers qu’elle imagine en miroir. Assurément moderne le chef-d’œuvre de Mary Shelley, fille brillante de Mary Wollstonecraft, la féministe que l’on sait, et de William Godwin, l’auteur de Caleb Williams, nous confronte exactement à ces problématiques que certains voudraient voir structurer la pensée contemporaine : genre, robotique et intelligence artificielle. Les tenants de la modernité (de pointe) n’en démordent pas : comme chaque génération l’exprime, règne cette fascination pour l’ingéniosité de l’Humanité, et veulent prouver contre les partisans de la décroissance et ceux de la prudence, qu’à raison nous adulons cet Esprit qui déforeste, polluer et ruine si bien tout lieu dépourvu d’assez d’intelligence artificielle pour se sauver. Darwin n’est jamais loin.
Si La Faille du temps, le précédent livre de Jeanette Winterson pouvait décevoir avec des pages un peu filandreuses, il est probable que d’identiques réticences naîtront face aux dialogues de la partie contemporaine du livre entre le docteur Ry (transgenre) et Victor Stein, savant au charme de folie qui tient de Byron le misogyne et du doktor Frankenstein. Restent que les évocations des années 1816 de Mary Shelley sont beaucoup plus réussies. Les questions de la transidentité et du transhumanisme semblent procéder directement de son roman. Mais là, il est écrit que le phantasme restera détaché des sensations, ou artificiellement lié. De quoi télécharger, certes, mais rien qui permette de sentir sur la joue ce baiser doux d’un petit zeph’.

Éric Dussert

Frankisstein
Jeanette Winterson
Traduit de l’anglais par Céline Leroy
Buchet-Chastel, 352 pages, 22

Le Matricule des Anges n°227 , octobre 2021.
LMDA papier n°227
6,50 €
LMDA PDF n°227
4,00 €