La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Ismail Kadaré

A propos

L'imagination dissidente Fournir l’antidote à la propagande nationaliste : c’est la mission qu’Ismail Kadaré assigne à la littérature. De Shakespeare à Marx, de l’Albanie au Kosovo, l’auteur de L’Année noire fourbit ses propres armes contre les fantasmes et les mensonges. Difficile de dire si le grand soleil automnal accentue ou atténue l’aspect déprimant de cette section du boulevard Saint-Michel, où la frite et la fripe évincent peu à peu cafés et librairies (à la devanture des survivantes, les Prix de saison se ramassent déjà à la pelle). Près des enseignes interchangeables de la société de consommation, existe un abri où tout n’est que simplicité, calme et professionnalisme : l’appartement d’Ismail Kadaré. Le maître de maison accueille lui-même les visiteurs sur le seuil initiatique d’un espace-temps parallèle, frontière d’un pays dont la devise...
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25

Ismail Kadaré, l’homme de pierre

Un talent inversement proportionnel à la superficie de son pays d’origine -l’Albanie. Le Général de l’armée morte, qui lui valut une renommée internationale au début des années soixante-dix, reparaît aujourd’hui dans le cadre de ses Œuvres complètes. Rencontre avec un homme intègre fait d’écriture. Ismail Kadaré vit au cœur du quartier latin, bien loin de Gjirokastër – où il naquit voici soixante-deux ans – miracle d’architecture minérale serti dans les montagnes d’Albanie du Sud, à proximité de la frontière grecque. Un singulier hasard voulut que la « Ville de pierre » -ainsi désignée dans plusieurs livres de l’auteur- enfantât un autre célèbre rejeton du Pays des Aigles : Enver Hodja,...
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25

Perdu pour la lecture (les livres)

Les livres d’Ismail Kadaré ne se trouvent ni dans la Ville de pierre, ni dans la Ville lumière, mais à Tirana. Son appartement parisien évoque davantage un lieu de transit qu’un lieu de vie et n’abrite qu’une bibliothèque d’exil. Sur une table, le récent essai d’Hélène Carrère d’Encausse sur Lénine paru chez Fayard et, restée ouverte, une édition de ses propres œuvres, avec de nombreuse...
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25

Ouvrages chroniqués

Un climat de folie
de Ismail Kadaré
2005
Ce sont « trois microromans » qui s’ajoutent à l’œuvre pléthorique (déjà douze volumes d’Œuvres complètes) de Kadaré, dont l’imagination et la capacité de critique des sociétés totalitaires paraissent ne jamais devoir faiblir. Ce maître de l’anti-utopie que son commentateur Éric Faye met au rang d’Orwell et d’Huxley, réunit ici un inédit des années soixante et un récit de 2004. Quarante ans d’écriture d’un nobélisable prennent en tenaille le lecteur. L’action démarre aussitôt, dans la famille Kadaré bouleversée par « un climat de folie » : une tentative de suicide cachée, des tantes...
Thierry Guinhut
octobre 2005
Le Matricule des Anges n°67
Les Quatre interprètes
de Denis Fernández-Recatalá , Ismail Kadaré
2003
Dans son magistral L’Hiver de la grande solitude (Fayard), Ismail Kadaré évoquait la rupture survenue au début des années soixante entre la petite Albanie et la grande Union soviétique. C’est à une passionnante visite guidée des coulisses de cet événement que nous sommes conviés une quarantaine d’années plus tard : entretien avec les interprètes chargés de traduire les difficiles échanges entre Nikita Khrouchtchev et Enver Hodja, correspondance avec l’une des principales victimes politiques de la crise, minutes de la fameuse réunion des quatre-vingt-un partis communistes tenue à Moscou en...
Eric Naulleau
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44
Vie, jeu et mort de Lul Mazrek
de Ismail Kadaré
Qu’il convoque Homère ou Shakespeare, c’est toujours de l’ici et du maintenant de l’Albanie que parle inlassablement Ismail Kadaré. Même si l’angoisse devient solaire…. Dans un entretien accordé voici quelques années au Matricule des Anges, Ismail Kadaré comparait la situation d’un écrivain placé sous le contrôle d’une dictature à celle « d’un homme contraint de creuser un tunnel sous son appartement afin de pouvoir en sortir ». L’Albanie totalitaire a vécu, l’ancien réfugié politique en France retourne désormais dans son pays d’origine quand bon lui semble et, sur le plan strictement littéraire, cela fait beau temps que notre géant des lettres européennes a été dispensé de toute besogne de terrassement pour quitter son domicile. Il est d’autant plus...
Eric Naulleau
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41
Trois chants funèbres pour le Kosovo
de Ismail Kadaré
Avec Trois Chants funèbres pour le Kosovo, Ismail Kadaré revisite un mythe confisqué par le nationalisme serbe. Hier, pour éclairer aujourd’hui. Alors que le Kosovo semble sombrer dans une guerre annoncée depuis l’éclatement de la Yougoslavie, Ismail Kadaré choisit de revenir sur la lointaine histoire de ce territoire. Plus précisément sur la « vieille guerre », la bataille perdue par les chrétiens contre les Turcs en 1389 dans une plaine appelée Champ des merles, un lieu que l’on nomma Kosovo, qui devint ligne de fracture et pourvoyeur de mythes. Il faut savoir que la phrase la plus commune entendue sur l’ex-Yougoslavie depuis de nombreuses années est la suivante : « La guerre a commencé au Kosovo, elle finira au Kosovo ». Il...
Christophe Dabitch
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25